Politiques, Experts, Médias : La Covid et le Vide

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

La pandémie de Covid 19 a été l’occasion de multiples prises de parole dans les médias. Le public, grâce aux chaînes d’information principalement, a l’habitude de ces débats sans fin de personnes incompétentes mais qui donnent quand même leur avis. Le sujet de la santé a fait découvrir aux audiences à quel point les esprits les plus scientifiques du pays pouvaient se retrouver pervertis par la proximité du pouvoir politique et de celui des médias. L’incompétence est devenue presque banale, emplissant une nature qui soit disant n’aimerait pas le vide. On peut en douter parfois. Le danger du populisme médical des incompétents (narkive.com)

Il faut comprendre ce qu’est d’être un scientifique de renom. C’est être le maître expert d’un sujet, ou de quelques sujets de la même famille. Dans cette équation, la renommée, parfois internationale, parfois mondiale, se construit dans le creuset d’éditions spécialisées dont les audiences sont un « entre soi » de scientifiques chevronnés. Ressources COVID-19 en libre accès – Science ouverte CNRS . A la clé, de grandes découvertes peuvent avoir des impacts nuls pour la notoriété et très importants en terme de résultats. En un mot, on ne se souvient pas de qui a découvert quoi, mais on est bien content de noter tel ou tel progrès, de la médecine, de la physique, ou de la chimie. Pour soi-même, pour l’industrie, pour un monde meilleur et plus confortable, ou parfois même pour des vies plus longues et en bonne santé. Mais ces femmes et ces hommes travaillent la plupart du temps dans l’ombre, le rayon de lumière d’une édition ou d’une autre venant récompenser un bilan, une description, ou une disruption scientifique. Les applaudissements de la communauté sont sincères et se comptent par dizaines, à ces occasions.

Et d’un seul coup, parce qu’un inconnu microscopique vient mettre en danger l’humanité, les applaudissements peuvent être décrochés à nouveau, mais plus par dizaines : par millions ! Et comme par magie, des inconnus deviennent connus, des obscurs sont nommés, et des vies souterraines et studieuses découvrent la lumière. Et les ailes commencent à brûler. Le premier signe est donné par Google, au travers des statistiques d’occurrences :

Soyons honnêtes, qui a entendu parler de Martin Blachier, de Lila Bouadma, ou de Christian Perronne avant la pandémie ? Et pour prendre la star des stars, qui connaissait Didier Raoult avant que ses déclarations aussi diverses que variées ne soient relayées par les médias. La visite que lui a rendue Emmanuel Macron au printemps 2020 a été en soi un média propre à faire exploser les audiences, et il faut bien le dire, la tête de ce monsieur, qui a connu quelques démesures. Le phénomène de communication associé au pouvoir politique a laissé entendre que les maîtres du sujet étaient aussi maîtres des français. Jean-François Delfraissy, en roue libre de déclarations hors de proportions avec la réalité de son périmètre (membre du Conseil Scientifique), a commencé à expliquer aux audiences TV quelles décisions seraient prises, sans même se demander si un pouvoir politique n’était pas fondamentalement payé pour en décider. La machine à bêtises s’est mise en route, a tourné à plein (et d’ailleurs ne s’est toujours pas arrêtée aujourd’hui), alimentée paradoxalement par les plus grands cerveaux du pays. L’association « pouvoir-médias » est un challenge pour l’intelligence à un degré inimaginable. Le professeur Delfraissy agace l’Elysée (nouvelobs.com)

Une autre erreur, de base, commise par ces scientifiques a été de déclamer des prévisions. Et bien sûr très pessimistes car une science pessimiste est une science sérieuse. En revanche, d’un point de vue marketing, c’est la dernière des choses à faire, car le pire ennemi de la prévision, ce que toutes les entreprises privées savent, c’est le temps : le temps vous rattrape toujours lorsque vous faites une prévision, surtout publique. Si elle est juste, personne n’en parle plus d’une minute, si elle est fausse vous faites la une des médias plusieurs jours de suite, avec une carrière qui en prend un coup. Le calcul bénéfice risque (encore lui) est donc favorable au silence plus qu’à la prévision. C’est un vieux principe marketing : s’engager oui, mais pas avec des chiffres. Demandez aux vieux chevaux de la politique, ils en connaissent un rayon sur le sujet. Tribune. Covid-19 : faut-il publier des prévisions ? | L’Humanité (humanite.fr)

E. Macron a stoppé cette invasion. A juste titre ou à tort, personne ne peut le dire, mais on est soulagé de moins entendre « d’épidémiologistes-immunologistes « et un peu plus d’analystes dont c’est le métier. Cela dit, il avait annoncé qu’Astra Zeneca était dangereux pour les gens âgés, donc lui-même a été piégé par les scientifiques à gros bonnet. D’âne en l’occurrence. Macron s’en prend à AstraZeneca : “A-t-il perdu la tête ?” (courrierinternational.com) L’un des problèmes de notre civilisation est qu’elle ne peut se satisfaire du vide, même quelques secondes, l’équivalent du silence pour les médias, et de l’hésitation pour le pouvoir politique. C’est pourtant dans le silence et avec des doutes que de bonnes décisions se prennent, ou tout au moins des décisions assumées que la réflexion permet de justifier sereinement dans les médias.

Les représentants de l’Etat n’ont pas fait mieux dans cette logorrhée permanente depuis plus d’un an. Forts de déclarations inquiétantes avant la pandémie sur les retraites, le chômage, les gilets jaunes etc.. ils ont poursuivi avec les masques et la vaccination, nourrissant les angoisses au rythme de déclarations sans préparation. D’abord les « antivacs » (où sont-ils aujourd’hui alors qu’il y a la queue dans tous les centres de vaccination), puis de pompeuses promesses de doses fin 2020, suivies d’aucune livraison sérieuse avant début mars, puis Astra Zeneca passé de danger à providence, sans parler des français qui d’abord « ne respectaient pas…. » puis  » sont exemplaires… » etc… Tout cela transmis par un J. Castex plus paternaliste que tous les pères de famille réunis, avec un ton propre à énerver les plus calmes d’entre nous. Coronavirus : Messages contradictoires, polémique sur les masques… Le gouvernement sous pression (msn.com)

Dans cet article, qui fait finalement la promotion du « temps de réflexion », il n’ y a aucune opinion négative sur les gouvernants ou les journalistes, ou même les scientifiques. Mais l’association des trois, a généré un bruit assourdissant de contradictions cette année. Et on ne peut pas s’empêcher de trouver que la stratégie de discrétion ou de parcimonie médiatique pourrait être payante. Et parmi ceux qui l’ont jouée, il y a le Rassemblement National. La question du pouvoir n’est plus de faire barrage, car le vide stratégique et la cacophonie de la période Covid 19 ont agrandi les vannes du populisme, et sans quelques parades sur le terrain, avec les élus locaux pour en finir avec ce chaos, celui-ci pourrait bien trouver un prolongement politique.« Le Livre noir du coronavirus » : le Rassemblement national épingle la gestion gouvernementale de la crise sanitaire (lemonde.fr)

En attendant, ce sont des centaines d’inconnus de la médecine qui règlent le problème, qui vaccinent, et qui protègent. Grand Merci.

CovidTracker – Suivez l’épidémie de Covid19 en France et dans le monde

VaccinTracker Covid19 : nombre de français vaccinés – CovidTracker

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles de janvier et février 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :