Présidentielles 2022 : Quand Les Français Recrutent.

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Les élections présidentielles en France, comme dans la plupart des démocraties, sont l’occasion pour les français de choisir un candidat. Ce candidat, ou cette candidate, cherche un job. Il/elle doit donc démontrer quelque chose, car le jeu de la candidature est le même que celui d’un recrutement.

La tradition, ou la culture française, a toujours inscrit l’élection présidentielle dans un contexte, un environnement, où la « gauche-droite » était finalement le seul critère décisif. Les structures politiques se sont profondément modifiées avec l’arrivée d’E. Macron et l’éclatement de ce paradigme historique. Nous avons aujourd’hui, si on souhaite conserver les références classiques, une sorte de majorité « droite-gauche » libérale et européenne, basée sur l’espérance de performance, mâtinée d’un social hésitant et vaguement méprisant. Cette dernière caractéristique est inévitable quand on hiérarchise la performance du travail avant les valeurs de partage. Les communications qui en découlent sont l’exacte représentation de ce ton ambivalent. Il en va de même pour le dialogue social, réduit à sa plus simple expression avec les syndicats, simple faire-part de décisions du pouvoir emballées dans des réunions interminables. On adore ou on déteste, mais on ne peut en contester la logique.

Le dialogue social? Le gouvernement « s’en fout », grincent les syndicats – Le Point

En face de cela, depuis 2017, les oppositions n’ont été clairement représentées que par les extrémités de l’échiquier « à l’ancienne » avec M. Le Pen et JL. Mélenchon, routier(e)s imputrescibles de la droite-gauche extrémiste. On peut être pour ou contre, mais là aussi la logique est constante. En ce qui les concerne, les questions de positionnement ne se posent pas. Ils naviguent sur des réglages divers pour apparaître plus sympathiques ou plus combatifs, mais ce ne sont que des ajustements tactiques, et si les français souhaitent recruter l’un des deux, ce sera sans réelle hésitation tant les images sont claires.

Le rejet du marketing et de la communication est affiché par X. Bertrand, candidat de droite déclaré, hors parti puisque sorti des Républicains, mais représentant d’une droite classique, républicaine et studieuse. Rejeter la communication est un droit, mais c’est déjà de la communication. C’est aussi une erreur magistrale.

Revenons aux « français recruteurs » et jouons le jeu du marketing : l’entreprise France est en manque de beaucoup de choses, et donc recherche ce qui pourrait combler ces manques. La situation de crise sanitaire actuelle sera suivie d’une période difficile de recherche de croissance, avec d’autres efforts encore nécessaires. Mais les français, au printemps 2022, auront mis derrière eux la pandémie, et leurs aspirations seront celles de la vie. L’ espoir, la lumière, la solidarité, les projets, même les plus fous, et une confiance petit à petit retrouvée pour dépenser un peu de cette gigantesque épargne de confinement(s).

Covid-19 : comment expliquer la hausse de l’épargne des Français ? | Vie publique.fr (vie-publique.fr)

Alors un candidat, X. Bertrand en l’occurrence, qui arrive sur fond noir, en nous expliquant qu’il se présente « par devoir », comme si la nation était un fardeau. A t’il bien compris ce qu’était une élection nationale ? Nulle mise en cause ici de son programme ou des intentions sans doute louables, mais si nous étions une entreprise à la recherche de son directeur général, accorderait-on un deuxième entretien à un candidat qui se présenterait au poste « par devoir » ? Et surtout, que penserait-on d’un candidat qui veut convaincre que toute ambition personnelle est absente de sa démarche ? (On sent déjà la phrase mortelle : « Il faut dire la vérité aux français »). En un mot, la question n’est pas celle de la vérité mais de la sincérité, et du « donner envie ».

Xavier Bertrand, une candidature qui ne fait pas rêver | Slate.fr

Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand, le plan B qui laisse (encore) la droite sceptique – Le Parisien

Un candidat peut faire un constat terriblement négatif du bilan ou des propositions de ses concurrents, et valoriser son programme par comparaison, mais s’il ne laisse que la trace sacrificielle du devoir, il ne sera pas élu. C’est certainement superficiel, c’est peut-être même idiot ou injuste, mais c’est la réalité d’une élection nationale. Les principes de la publicité (donner envie) ou du marketing (se positionner et répondre aux attentes) sont peut-être méprisables pour les politiques « à l’ancienne » mais ils furent des leviers dans bien des scrutins (Obama, Brexit, Trump… ). On ne juge pas ici des résultats en soi, mais du fait que le marketing et la communication y ont été des éléments majeurs.

Les français payent des impôts qui payent les fonctionnaires, le Président en tête. Ils souhaitent donc entendre l’ambition, le rêve, la folie même parfois. L’élection 2017 a été gagnée par ce type d’enthousiasme, et quels que soient les regrets ou les promesses non tenues, ce sont ces arguments qui fonctionnent. Le marketing n’est pas là pour vendre de la malhonnêteté mais pour créer sans mentir, un terrain, un emballage acceptable, puis motivant, et enfin enthousiasmant pour emporter la décision. Une fois passés les tests de compétence, à égalité de qualités entre deux candidat(e)s, c’est le plus motivé, le plus sympathique, le plus enthousiasmant qui gagnera. Comme dans une entreprise qui recrute son dirigeant. Comment bien recruter un cadre dirigeant? – HlpDeveloppement

La réalité du pouvoir est destructrice. Une campagne présidentielle, quand on n’est pas le Président sortant, est l’occasion unique de ne générer que du positif, y compris dans la critique. Un candidat qui n’a pas à défendre un bilan est un candidat qui ne peut qu’attaquer. Et l’attaque est toujours plus sexy que la défense. Il y a les coups bas, les lobbys, les tactiques, mais au fond c’est la communication et la capacité à donner de l’espoir aux gens qui l’emporte la plupart du temps. N. Sarkozy, E. Macron, et même F. Hollande ont joué une position forte avant leurs victoires. Les candidats qui vont à l’abattoir se font abattre. La perspective Macron-Le Pen au second tour de 2022 est effectivement déprimante et ancrée dans le passé. Aujourd’hui, si E. Macron est candidat à sa réélection, il n’y a pas de démarche claire opposée offrant une forme de fulgurance qui donnerait des couleurs différentes à ce scénario, ou laisserait place à un autre.

Emmanuel Macron face à Marine Le Pen en 2022, chronique d’un duel redouté (lemonde.fr)

Les marques, dans l’univers commercial, s’appuient toujours sur une étude approfondie des attentes des consommateurs pour lancer un produit ou un service. Ces mots paraissent vulgaires quand on parle d’une élection, mais c’est pourtant avec eux qu’on peut se donner une chance de gagner. Les attentes sont souvent irrationnelles, le rationnel ne fait rêver personne.

La « droite » doit sortir de son carcan du « J’ai raison, ne vous inquiétez pas », parce que les électeurs jugent la raison et s’inquiètent justement quand on leur dit de ne pas le faire. La gauche devrait peut-être faire confiance aux femmes de son groupe, et les macronistes revenir à plus de modestie sans auto-flagellation.

Au fond, le rôle des recruteurs est d’évaluer leur propre avenir au travers de la personne qui se présente. Et personne ne veut d’un avenir en noir et blanc.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :