Performance et Social : Le Duo Eclairé

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

En France, quand on pense à la performance économique, on a instinctivement un classement mental de la réussite, du travail, du succès et de la dynamique positive, en première position. Dans ce même schéma primaire, on placera le « social » au fond de la classe, avec les échecs, les paresses, les erreurs, et tout ce qui est de l’ordre du refus de l’effort. Ce n’est pas un jugement, mais un réflexe, culturellement inscrit, qui place la dépense sociale dans la famille des boulets économiques qui ralentissent la performance.

Les discours et arguments des politiques, depuis des années, sont construits autour de cette idée là.

« Les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien » : ce que révèle la petite phrase de Macron (lefigaro.fr)

Bien sûr, la recherche du plein emploi est un argument qui fleure bon la santé économique, mais notre civilisation n’en est plus là depuis longtemps, et le « politique » doit pouvoir maintenant inclure dans ses communications la participation au « social » comme une force et non plus comme une maladie endémique. C’est d’ailleurs une réalité économique aussi, qui dépasse totalement l’image d’Epinal de la Droite au travail et la Gauche qui dépense. La contribution du soutien social au maintien de l’économie est loin d’être négligeable, en particulier en ce moment de crise sanitaire : (extrait projection Insee Banque de France)

La clé de nos économies occidentales n’est donc plus la performance en tant que telle mais tient en d’autres mots : la stabilité, le progrès, le groupe. Le soupçon rampant d’une population qui ne rêve que de ne pas travailler est absurde et contredit par les chiffres, la période pandémique étant un test parfait de cet argument. Les aides déclenchées en mars 2020 pour confinement obligatoire ont été naturellement stoppées par la reprise volontaire du travail en été, et à nouveau ralenties en novembre. Les gens préfèrent travailler, que les politiques se le disent une fois pour toutes.

Quel est l’enseignement global et la communication qui pourrait en être faite ? Il n’y a pas de formule magique, mais le soutien à l’inactivité (forcée) est aussi un soutien à la consommation et, quand le confinement l’interdit, à l’épargne. Une épargne ne reste pas cachée à jamais, et représente un potentiel de rebond de consommation propre à évaluer positivement un avenir. Ce point est directement relié à la confiance globale des ménages, cette dernière étant garante de tous les systèmes économiques vertueux. Et tout n’est pas perdu aujourd’hui, les jours meilleurs se rapprochent :

Performance sociale : définition, exemple, stratégies et évaluation (youmatter.world)

Les Etats-Unis, qui ne sont pas connus pour être les plus « sociaux » de notre civilisation, ont compris l’intérêt qu’il y avait à investir massivement dans le maintien de la consommation, avec un plan jamais vu dans l’histoire pour faire « repartir » le pays. L’équivalent de 10% du PIB en primes, soutiens aux allocations chômage et mesures destinées aux entreprises ont ramené le taux de chômage de 14% à 6% alors que la situation sanitaire n’est pas encore stabilisée.

Aux Etats-Unis, ce n’est pas seulement la masse investie qui a fonctionné (1900 milliards de dollars), mais la compréhension des cibles d’investissement (chômeurs, entreprises en pré-faillite, etc…) et la vitesse associée, pour que la réalité rejoigne la décision : une décision budgétaire, des cibles sociales, une vitesse d’exécution. Nous sommes bien loin des tergiversations françaises sur le grignotage des allocations-chômage, régime des retraites et autres sujets portés par des parangons de l’économie à la petite semaine. Heureusement que L’Europe a débloqué des fonds-pandémie, et que le système communautaire fonctionne, car il n’est pas certain qu’une décision franco-française aurait suivi le même chemin.

Conjoncture économique aux Etats-Unis – février 2021 – ÉTATS-UNIS | Direction générale du Trésor (economie.gouv.fr)

Les entreprises ont déjà compris depuis longtemps, et sans leçon de l’Etat, que l’équilibre social, le bien-être et le respect étaient des éléments forts de la réussite de la performance. Une sorte de « paix intérieure » pour gagner les batailles commerciales. Elles communiquent là-dessus, et en font même un élément de jugement de la qualité de la performance par la valorisation individuelle. Le terme marketing est « marque-employeur » :

Il va de soi que les entreprises, comme toutes les structures privées, sont aussi victimes des crises successives, mais la communication des objectifs techniques et financiers est devenue obsolète. On parle des personnes. Le monde politique est englué dans une forme d’obsolescence de jugement qui considère encore le PIB comme une résultante de l’activité alors que l’inactivité en fait partie. Il faut simplement considérer celle-ci comme une voie de potentiel développement, et donc une réserve de capital-performance, à maintenir en vie dans les circuits économiques. On le fait en France, mais en se pinçant le nez, et les communications de l’Etat ne sont jamais en phase avec la modernité du genre qui est de relier l’Etat social à l’Etat performance.

Pour Macron, les aides sociales coûtent un « pognon de dingue » sans résoudre la pauvreté (lemonde.fr)

Cette référence à une punchline d’E. Macron a beau être un peu ancienne, l’idée que l’aide sociale est là pour « résoudre la pauvreté » et le communiquer est le creuset de tout ce qui est contre productif, socialement. On éveille les révoltes au lieu d’encourager les efforts.

Communiquer pour sortir l’élément social de la colonne « déficits » et le placer dans la colonne « provisions » du compte d’exploitation de la France : La performance se trouve ici.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

2 commentaires sur « Performance et Social : Le Duo Eclairé »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :