Politique et Culture : Les Coûts du Silence

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Tous secteurs confondus, le secteur de la culture a perdu 25% de son activité globale en 2020. Ce chiffre masque des disparités, le spectacle vivant (Théâtre , événements, festivals) ayant subi une baisse terrible de 72%, et les jeux vidéo (qui font partie du secteur) augmentent logiquement de 15%. Les pertes sont abyssales, et il n’est pas certain que les coûts se mesurent uniquement en chiffre d’affaire.

L’Etat a agi dans le sens de la protection des individus face à la pandémie avec des mesures sanitaires, essentiellement d’arrêt des activités. La Culture n’a pas été le seul secteur impacté, loin s’en faut, et l’objet de l’article n’est pas de critiquer a posteriori les décisions, exercice assez facile et teinté de lâcheté. Par contre, la façon dont la Culture et l’ensemble des personnes concernées professionnellement par ce secteur ont été traités en termes de soutien pose question, bien au-delà des pertes en chiffre d’affaire. Mais il y a parfois une sorte de déni de réalité dans la communication :

Roselyne Bachelot : «La culture n’est pas à l’arrêt dans notre pays» – Le Parisien

On voit bien dans le descriptif ci-dessous que le calcul fait sur les aides est un « Excel » direct ne prenant en compte que le poids du secteur dans le Produit Intérieur Brut (2,3%). A aucun moment n’a été détaillé, pour décider d’une aide plus importante, l’aspect extrêmement précaire de la majorité des emplois du secteur. La gestion pandémique sur l’économie s’est faite avec une règle de 3 pour tout le monde sans distinction. Cette absence de prise en compte spécifique qualifie parfaitement le comportement de l’Etat sur le plan économique pendant cette pandémie. Et voici le type de communication qui a pu circuler, « basée sur des faits réels » comme sous-titrent les bons films ou les bonnes séries :

Considérer uniquement la Culture comme une activité dont le but est de donner sa bonne part au PIB est non seulement une erreur intellectuelle, mais également une erreur politique. Il a fallu des protestations et des cris pour faire rouvrir les librairies, et aujourd’hui, on célèbre Napoléon comme le chantre de la lumière française. Notre histoire compte, les anniversaires aussi, mais on peut craindre que la lumière française soit en passe de perdre bon nombre de lumens, quant au poids accordé à ce qui fait son essence historique. La perte de sens, par le silence culturel lié aux mesures anti-pandémie, sans doute indispensables, n’impliquait pas de réduire ce secteur brillant de notre société en un petit étage de l’entreprise France. Les plateformes numériques ont sauvé quelques meubles, en lieu et place de la faible solidarité de Bercy. Les professionnels internationaux aguerris semblent accorder bien plus de confiance à nos talents que l’Etat : Netflix et ses 71 films en 2021 : les plateformes à l’assaut – Le Point

Pourquoi la Culture vaut plus ? Cela remonte à l’enfance, à l’éducation, à l’école, et se poursuit avec les interactions de loisirs ou de travail. La Recherche, c’est de la culture comme la connaissance des départements ou la lecture de Voltaire. Les Mathématiques sont aussi une part de notre culture, même si on leur préfère généralement l’Election de Miss France. Aucune partie de ce qui est spectacle, apprentissage, livres, jeux populaires, voyages et bien plus encore, ne sont à exclure de notre offre culturelle. Même l’esprit critique est une part de notre culture, et à bien y réfléchir, cet esprit a eu un rôle fondateur dans l’existence de Napoléon. Les femmes et hommes qui vivent en France ont un droit historique à ne jamais être privés de richesses culturelles et si la force majeure s’interpose, alors il faut non seulement sauver ses acteurs, mais également développer encore plus ses champs d’action, et payer l’addition « quoi qu’il en coûte ».

Le numérique, dans sa partie addictive quotidienne, va œuvrer à crétiniser l’intelligence moyenne, et à favoriser l’absence d’effort. Il semble que ce soit un sujet parfait pour un combat culturel. Ce n’est pas se battre contre le progrès, c’est se battre pour la préservation et le développement des capacités humaines, d’une génération à l’autre. La Culture a ce pouvoir, d’être un ensemble cohérent et presqu’infini de stimuli divers et indispensables aux progrès des personnes et des sociétés. « Savoir utiliser » est de la formation, « savoir ce qu’on utilise » est de la technique, « savoir pourquoi cela existe et d’où cela vient » est de la culture. Avec au moins deux de ces trois savoirs on progresse, et le savoir technique est optionnel. La société française, un peu affaiblie au sortir de la pandémie, a besoin de retrouver un équilibre social, moins violent, moins déprimant, et aussi moins chiffrable et plus « instruit ».

Se tourner vers l’Europe, pour participer aux projets créatifs et trouver les moyens de les réaliser peut être une des solutions. Il semble que cette dernière soit mieux organisée, le projet « Creative Europe » (ci dessous) étant un vrai pas en avant :

Investir sur la Culture n’est pas une opération de sauvetage pour un Etat, encore moins une ligne comptable simpliste.

C’est une stratégie de civilisation, et donc de paix.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Un avis sur « Politique et Culture : Les Coûts du Silence »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :