La France Pauvre : Le Puits des Voix

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Il suffit de regarder une carte de France de la pauvreté pour comprendre où chasse le Rassemblement National : Le Nord et le Sud. Sébastien Chenu est candidat aux régionales du Nord, et Thierry Mariani pour la région Sud. Les deux prétendants ont une chance sérieuse d’élection. Ce qui poussera le Rassemblement National au-delà du plafond de verre s’appelle La Pauvreté. (Une personne est considérée comme pauvre si ses revenus mensuels sont inférieurs à 1 063 euros par mois. Ce montant équivaut à 60% du revenu mensuel médian des Français.)

La deuxième conclusion, aussi brutale que la première, est que les partis de gouvernement et d’opposition démocratique ont depuis toujours regardé ailleurs en se pinçant le nez. C’est pourtant une base de la psychologie humaine : il est plus difficile de faire peur à un nanti (même moyennement riche) qui a des plans B, C, D pour s’en sortir qu’à une famille qui tire le diable par la queue, sans plan, avec un bulletin de vote radical en main pour qu’enfin les choses changent. Ajoutons à cela les facilités d’arguments sécuritaires ou de barrage à l’immigration pour nourrir les peurs, et un (e) pauvre aujourd’hui en France ne peut que considérer le vote RN comme éventualité d’un changement. Il est inutile d’attendre la réouverture des bars et terrasses pour que les discussions des femmes et hommes qui peinent au quotidien se concluent toutes par la volonté d’un changement complet de paradigme politique. Et l’impensable depuis toujours, devient possible.

La France n’est pourtant pas la plus mal lotie sur le sujet, en comparaison avec les autres pays, même si la pauvreté a augmenté en 2018 et devrait s’accélérer en sortie de pandémie. La tradition sociale et les aides qui fonctionnent bien aujourd’hui auraient dû, logiquement, freiner cet attrait vers les extrêmes. Mais la logique n’est pas toujours financière. Elle peut être simplement liée au respect minimum attendu par les populations.

La question ne porte donc pas sur la réalité de la solidarité nationale vis-à-vis des plus démunis, mais sur la manière de leur parler (ou d’éviter de leur parler), de la part des partis modérés, gouvernants ou d’opposition. A cela peuvent s’ajouter les promesses non tenues sur la pauvreté extrême (« plus personne ne dormira dans la rue… »), ou les errements de langage méprisants ou juste maladroits et autres indifférences affichées. la communication politique efficace est parfois la simple démonstration de la prise en considération de situations, au-delà d’éventuelles décisions.

Macron et sa détestation des chômeurs et des pauvres. Pourquoi ? | Debout ! | Jean Gadrey | Les blogs d’Alternatives Économiques (alternatives-economiques.fr)

Ces phrases polémiques d’Emmanuel Macron qui ont mis de l’huile sur le feu (lavoixdunord.fr)

Emmanuel Macron n’est pas le seul à avoir exposé cette indifférence de classe ou de mépris affiché. Ses tirades sont célèbres car elles ont servi de toile de fond au mouvement des gilets jaunes, et aujourd’hui aux arguments électoraux des extrêmes, même si J.L. Mélenchon et la France Insoumise semblent moins favorisés à ce jour que le R.N. dans les prévisions de votes. L’article ci-dessous montre que la Ve République a démontré, par la voix de ses dirigeants, une indigence d’arguments vis-à-vis de la pauvreté, que ce soit F. Mitterrand, J. Chirac ou plus récemment F. Hollande ou N. Sarkozy. Il y a eu moins de punchlines de leur part, à la manière d’E. Macron, mais un mépris identique, voire parfois plus hypocrite. La réalité du nombre de pauvres, en progression, est donc en passe de rejoindre la réalité des votes.

https://www.monde-diplomatique.fr/2019/03/PUDAL/59625

La communication est une arme face aux extrêmes. Mal utilisée, la communication sollicitant les médias sur des débats d’appareil pour Les Républicains, et sur des démonstrations de désunion pour la Gauche, laisse, dans un silence d’attente, le R.N. se construire un électorat solide et de plus en plus vaste. Ces électeurs ne sont, pour la grande majorité, ni racistes, ni xénophobes, pas même nationalistes, mais simplement pauvres et ils souhaitent améliorer leur vie.

La pauvreté est un fléau humain mais également politique, qui implique la solidarité, la bienveillance, et la décision suivie de réalité. La communication d’alerte, l’exposition des faits, la compassion même qu’il faut exprimer sans fard, seraient, pour les partis démocratiques et pour ceux qui gouvernent, une voie stratégique.

En France, et en Europe, la pauvreté ne doit pas être le puits des voix qui enterrera la démocratie.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

4 commentaires sur « La France Pauvre : Le Puits des Voix »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :