Présidentielles : Un An Avant.

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

La prise de fonctions d’E. Macron ayant été effective le 14 mai 2017, le deuxième tour de scrutin 2022 se tiendra dans une année, après un premier tour en avril. Il y a plusieurs états des lieux possibles, avant même de parler de bilan car le quinquennat n’est pas terminé.

« Emmanuel Macron connaît cette malédiction du quinquennat pas encore terminé mais déjà fini » (lemonde.fr)

On peut simplement prévoir avec peu de risques d’erreurs que le débat sur le bilan tournera autour d’ un succès affiché par la majorité sur la pandémie, et une mise en perspective des échecs sécuritaires et sociaux par les candidat(e)s challengers. Il est probable également qu’il faudra patienter quelques décennies avant d’avoir à voter pour un projet de société solide, ouvert et porteur d’espoirs pour tous. Malheureusement la loi du court terme sera encore la reine du bal, et, tout aussi malheureusement, cette prévision est une certitude. Quelles sont les forces en présence aujourd’hui, hors Président, à un an de cette échéance :

Le top 10 est représenté essentiellement par des personnalités de droite, historiques ou plus récentes, comme c’est le cas d’E. Philippe, en tête de ce classement. C’est la tendance générale, en période de crise. La droite reprend des couleurs, d’autant plus que le vide laissé politiquement par la gauche modérée crée un appel d’air. C’est par ailleurs, une évolution européenne de fond.

La conversion des Européens aux valeurs de droite – Fondapol

Du côté de l’exécutif, la stabilité est relativement préservée, l’action « anti-covid » étant critiquée mais finalement relativement acceptée et crédible pour le public. Il est vrai que d’une certaine manière aucun de nous n’a le choix, c’est une sorte de « peut mieux faire mais aurait pu faire pire » :

Ces graphiques donnent des instantanés susceptibles d’éclater de mille manières en fonction des événements, un re-confinement après l’été ou une disparition définitive de la pandémie pouvant être des arbitres. Les élections régionales devraient avoir un impact limité, exception faite du R.N. qui pourrait en faire un argument de preuve électorale en cas de succès dans une ou deux régions. En un mot, ce que devraient faire les partis, celui du gouvernement en tête, ce n’est pas une attente des résultats de court terme, entre les mains du destin, mais inventer quelque chose et voir plus loin.

Ce « quelque chose » à inventer, à un an de la présidentielle, est un récit qui emmène les partisans et hésitants des partis dans une stratégie, une pensée, des rêves communs, avec des phases accessibles et proches, et d’autres qui paraissent lointaines mais lumineuses et convaincantes. C’est le contraire d’une liste de mesures, de réformes, de textes de lois : c’est un récit. Les marques ont compris depuis longtemps l’intérêt pour l’image d’une approche de communication de ce type, et cela pourrait inspirer les directeurs de campagnes :

Cette référence, parmi d’autres, n’est pas caricaturale ou naïve. Le monde politique, dans ses campagnes, manque cruellement d’imagination, et si les moyens mis à disposition sont différents de ce que les marques peuvent acheter dans les médias, les stratégies peuvent en être proches. Si on imagine des pistes en lien avec leurs positionnements, pour En Marche « ce qui compte c’est le voyage », pour Les Républicains  » être efficace pour tous c’est vivre mieux pour chacun », pour le Parti Socialiste «  un autre futur ne vaut que s’il est meilleur que le présent« .. etc… L’exercice peut être fait de multiples façons, mais chaque pièce de l’échiquier politique doit pouvoir tenir dans une histoire. Et cela nous changera de « Oui à la France » et autres « France forte » ou « Une chance pour tous » qui ne sont que des plus petits dénominateurs communs de discours.

Personne ne sait quel est le meilleur programme, on ne peut qu’identifier les plus mauvais.

Alors ce qui fera la décision sera la meilleure histoire. Un an avant, il est temps de l’écrire.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :