Intérêt Général et Politique Individualiste

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

La période de crise sanitaire que nous traversons est significative. Elle crée, par la force des choses, des schémas politiques de contraintes collectives pour garantir la liberté individuelle. Le raisonnement est simple et il suffirait d’une adhésion totale pour le rendre efficient. Cette approche est répétée sans relâche par l’Etat mais aussi par l’ensemble des personnes « en charge » de la santé des citoyens. Peu importe que l’on soit pour ou contre. Des lois sont votées, les vaccins distribués, et le champ de choix se réduit pour tous et chacun. L’intérêt général est compris par la majorité d’entre nous mais les contraintes qui en découlent beaucoup moins.

Manifestations anti pass sanitaire : 4ème week-end consécutif de manifestation pour les opposants au pass – ladepeche.fr

DDM-MARIE PIERRE VOLLE ALBI MANIFESTAION CONTRE LE PASS SANITAIRE RASSEMBLEMENT ET DEFILE DANS LA VILLE

Cette frontière entre l’idée acceptée et l’action à entreprendre refusée ne tient pas seulement à quelques idéologues plus ou moins complotistes. C’est aussi le cadre stratégique qui a été choisi par la politique depuis 2017, rendant concrète une tendance plus ancienne de mise en valeur de l’individu plus que du groupe. Naturellement, on s’insurge collectivement contre les absurdités complotistes, mais à l’instar des Etats-Unis, n’y a t’il pas aussi une part importante d’évolution culturelle et politique dans ces excès ? La pandémie et le choc des individualismes | La Presse Et comme dans tout mouvement excessif, il y a une part de participants moins extrême. Un peu suiveuse mais plus réfléchie, probablement plus vaste, elle s’étonne de voir d’un seul coup pleuvoir des contraintes « venues d’en haut« . Le mode de vie moderne et les valeurs politiques avaient pourtant depuis longtemps tourné le volant vers la liberté individuelle, comme axe principal de développement national.

L’éclatement des partis voulu et partiellement réussi par E. Macron partait du principe que l’avènement des technologies de pointe associé à la recherche d’efficacité tous azimuts ne pouvait s’appuyer que sur une majorité d’initiatives individuelles et de réussites personnelles. Dans ce cadre, un dogmatisme, qu’il soit de droite ou de gauche, n’a plus sa place puisque c’est l’action menée par des individus qui remplace les valeurs d’un groupe. Le pari d’E. Macron était donc une addition de productions et non une production purement collective, pour ne parler que de l’aspect économique. Présidentielle 2022 : l’éclatement politique mènera-t-il au chaos ? – L’Express (lexpress.fr) Cela ne signifie en aucun cas que chacun de nous n’a plus le sens des valeurs, mais que la démarche devient plus personnelle que communautaire, plus orientée sur l’ego, moins sacrificielle, en quelque sorte.

Il y a eu beaucoup d’éléments de preuve pour abonder cette réflexion politique (ici résumée) et la mener à bien : la médiatisation de startups mettant en perspective le nouveau versus l’ancien avec des résultats visibles et attribuables aux personnes nominativement. Le nombre de jeunes cadres en mal-être dans les entreprises qui ont muté vers des métiers différents, parfois numériques, parfois artisanaux, souvent dans la tendance écologique, était aussi un indice de la recherche d’accomplissement individuel. L’individualisme est un humanisme | L’Echo (lecho.be) Les responsables d’entreprise (DG, RH etc..) savent aujourd’hui à quel point il est difficile de convaincre des candidats de valeur sur des thèmes autres que la perspective, si possible dans un terme court. La communauté n’est pas refusée en tant que telle, elle doit simplement être choisie, ne pas être un passage obligé. Il en va de même pour l’effort au travail. Un travail « alimentaire » ne sera l’objet que de questions sur les avantages, alors qu’une micro-entreprise créée par la même personne lui vaudra des semaines de 60 heures et plus, dans la joie. Les exemples sont nombreux, et l’approche stratégique de LREM emmenée par E. Macron avant 2017 et après ne s’inspirait finalement que d’un réel en cours, fort en rêves avec le risque de déception qui va avec.

Une autre preuve, sur un plan plus politique mais tenant de la même logique, a été l’adhésion très rapide à cette stratégie, de responsables de haut niveau dans des partis autrefois adversaires . Il s’en est suivi de nombreux recrutements de LREM à Gauche, à Droite et au Centre. Malheureusement (ou pas), la vie n’est pas un tableau Excel, même avec le sel et le poivre des réseaux sociaux. Et l’état d’urgence sanitaire national et international n’a que faire des évolutions culturelles. Quand on est un virus, l’individualisme est une aubaine.

Il a donc fallu réviser la copie politique individualiste pour en écrire une autre destinée à sauvegarder l’intérêt général (Ce qui a été fait sans heurts par la Grèce, l’Italie, le Royaume-Uni, le Vatican et même la Russie !). Quelles que soient les mesures et leur pertinence, il allait de soi qu’en France la protestation de minorités allait ressurgir. Cette contestation a une double origine, et donc deux arguments : celui de la culture individuelle de liberté bousculée et celui de la politique individualiste reniée par l’Etat après l’avoir vendue aux français. Vaccin et intérêt général: Macron piégé par l’individualisme qu’il a promu | Le HuffPost (huffingtonpost.fr)

La communication a joué un rôle majeur dans un paternalisme amical de l’Etat suivi de punitions potentielles. Une mesure annoncée avec pédagogie, suivie d’une menace d’amende. L’individualisme se poursuit dans les communications : « Si on n’est pas vacciné, on ne risque pas sa vie et celle des autres, on risque d’être refusé au restaurant« . En gros, cela ressemble aux « parents-copains » qui finissent par donner des claques d’exaspération, à bout d’arguments. Covid : « Nous devrons sans doute nous poser la question de la vaccination obligatoire » (europe1.fr) Les générations « baby boomers » se souviennent sans doute de la place qu’occupait « l’intérêt général » dans leur éducation d’enfants, à la maison et à l’école. Il est probable que cet axe, moins fondamental depuis ce long temps de paix, ait quasiment disparu des tablettes. Si on est un positif acharné, on pourrait dire que le virus va lui redonner vie. L’intérêt général commence par l’éducation et pourrait se poursuivre jusqu’à une valeur de société stable, en tant de paix comme dans les moments de crise.

Jamais dans nos pays démocratiques, l’idée de privilégier l’intérêt général n’a empêché ou freiné l’expression individuelle.

C’est ce qui protège face à ce qui détruit, depuis toujours.

Winston Churchill

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :