Laïcité et Civilisation de l’Image

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Faire un rapprochement entre les questions de laïcité qui animent les débats politiques et l’évolution de l’informatique peut paraître une analyse curieuse. C’est pourtant la curiosité qui a développé les systèmes de communication pour passer de l’informatique « bureautique » des années 80 à l’informatique « ubiquitaire » des années 2000 (multifonctions) puis à celle d’aujourd’hui, l’informatique « ambiante » (quotidienne) pour se diriger demain vers l’informatique « pervasive » (à tout instant et pour tout). Jusqu’où l’ordinateur calculera-t-il? | Pour la Science Rapportés aux images, en évitant les chiffres astronomiques de l’évolution de la puissance de calcul disponible sur terre, on peut juste citer les chargements quotidiens de 600 000 heures de vidéos sur YouTube, et plus de 3 milliards d’images échangées sur Internet chaque jour. On peut aussi imprimer sa maison en 3D, mais restons-en à ce qui est accessible à tous : l’Image, dont le futur exponentiel est déjà écrit.

La laïcité d’aujourd’hui est la même que celle d’hier, à savoir la séparation de l’Etat des religions, dans le fonctionnement administratif, de service public et de toutes les fonctions et décisions régaliennes. A ce titre, sont exclus les signes religieux ostentatoires de l’espace éducatif dont l’école fait partie. De même, les agents des services publics dans leurs fonctions sont tenus à la neutralité (résumé). Qu’est-ce que la laïcité ? | Gouvernement.fr L’égalité entre les femmes et les hommes n’est par ailleurs pas exclue de la Charte, ce qui est l’un des socles de l’application de ses principes. Mais l’Image, au sens de ses volumes, de ses transmissions, de ses modes, et de ses utilisateurs vient troubler les débats, avec la complicité des microprocesseurs atteignant désormais la taille de deux atomes et garantissant un avenir florissant aux échanges visuels entre les personnes. Devinette: combien de photos partagées chaque jour sur les réseaux sociaux? – FrenchWeb.fr Le lien entre les deux sujets est ici : la liberté d’image, les outils pour les fabriquer et les diffuser en masse et l’adoption universelle par les générations de ces moyens, face à une loi de comportement, la laïcité. L’évolution du monde réel est face à celle du monde virtuel.

Il y a des cibles privilégiées de l’Image. Les femmes, les jeunes filles, sont principalement visées au travers des thèmes de mode susceptibles d’influencer les façons de s’habiller dans des directions que la laïcité interdit. Images : comment les adolescents utilisent-ils la photo et la vidéo sur Internet ? (vosquestionsdeparents.fr) Les hommes ne sont pas exclus, mais plus au travers des vêtements de stars du rap ou autre art vidéo-musical. L’Islam est un élément visuel fort au travers des foulards, mais la croix chrétienne n’est pas absente de cette influence. Les quelques exemples ci-après, souvent issus de marques très connues, ne sont que les images « basiques » d’une mode possible mais reflètent une forme d’intégration au monde du luxe, et donc au monde du rêve. Polémique sur la mode islamique (lemonde.fr) On peut s’acharner sur les « Crop tops » mais dans les esprits de jeunes adolescentes, l’addiction au smartphone doublée d’une accumulation quotidienne de visuels sur la mode conduit à mélanger les styles comme les significations. Il faut aussi se souvenir de ce qu’est être adolescent(e), c’est-à-dire prêt(e) à transgresser les interdits non ou mal expliqués, en particulier sur l’aspect physique, et donc vestimentaire. PSYCHOLOGIE DE L’ADOLESCENCE, Les adolescents entre eux – Encyclopædia Universalis

Les explications données sur la laïcité ont été brouillonnes, et le ministère de l’Education de la Jeunesse et des Sports s’est fourvoyé avec la dernière campagne d’affichage. La laïcité expliquée comme une ode à la mixité de genre, raciale ou d’origine sociale fait que personne ne sait ce qu’est la laïcité. Difficile de faire pire comme traduction publicitaire. Laïcité : le message pas clair de Jean-Michel Blanquer (telerama.fr) Il en va de même pour les « crop tops » auxquels on a opposé une « tenue républicaine« . Les générations de baby boomers traduisent le concept de « tenue républicaine  » par uniforme. C’est quoi une tenue républicaine ? (estrepublicain.fr) Les ados traduisent cela par une occasion donnée de révolte vestimentaire. On en finirait presque par souhaiter le retour des blouses, histoire d’en finir avec ces absurdités verbales. Mais pour cela, il faudrait que Jean-Paul Gaultier sorte une collection de blouses pour l’école, massivement diffusée sur les réseaux sociaux. Quant à la laïcité, les jolies images du Ministère sur un monde meilleur ne font que reprendre comme une découverte ce que les enfants et enseignants des écoles publiques vivent depuis des décennies.

La volatilité des images et leur masse constituent de réels dangers d’infiltration du Djihad, mais aussi des plus extrêmes actions politiques ou religieuses, que ce soient le recrutement des sectes, ou celui de groupes plus ou moins armés d’origine anarchiste (black blocs par ex). Le contrôle existe mais la communication massive et peu claire de l’Etat sur les comportements dits « républicains » sont trop souvent assimilés par leur maladresse à des injonction pénibles et paternalistes d’un autre âge. Emmanuel Macron trop bavard ? « Pas besoin de donner 25 interviews par semaine ! » – Gala L’attitude du Président Macron en impliquant les réseaux sociaux aurait pu donner une piste aux Ministres d’Etat mais malheureusement les formes inassumées sur ces sujets ressemblent plus à des « top-down » (injonctions venues d’en haut, dans les entreprises) irrecevables par les jeunes, ou même simplement par ceux qui aimeraient comprendre.

La civilisation de l’image est une chance d’ouverture à condition de s’y intégrer honnêtement si on veut faire passer un message d’Etat de protection ou d’équilibre social. Le manque de clarté, de simplicité, le « trop de mots », les positions mal assumées, la ringardise, la carotte et le bâton, sont autant de repoussoirs pour les jeunes générations qui se nourrissent d’ images la majeure partie de leur temps. Guillaume Tabard: «De ratés d’exécution en fautes de communication» (lefigaro.fr)

Utiliser l’évolution, sans tricher, pourrait fonctionner.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :