Candidats 2022 : Marketing contre Fossoyeurs

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

En politique, les mots « marketing et fossoyeurs » n’ont, ni l’un ni l’autre, une bonne image. Le premier parce qu’il semble impliquer une proportion de calculs supérieure à la proportion de sincérité, et le second parce qu’il est destructeur, dans son sens premier. Les deux sont pourtant les acteurs principaux de la communication et de l’attitude politique des candidats au moment des campagnes électorales. Élection présidentielle 2022 : Qui sont les candidats ? | melty La route vers l’accession au poste suprême fait se rencontrer les deux types d’approche, dans une opposition de styles, de ton, et de fond telle qu’il est assez facile d’identifier les tendances et les personnages qui les animent. Diviser un univers en deux catégories rappelle quelques dialogues de « Westerns Spaghetti » , mais l’analyse des candidatures révèle réellement un aspect manichéen des un(e)s contre les autres.

La vision marketing d’une élection n’est pas obligatoirement un coup fourré des candidats, destiné à obtenir des voix par des tours de magie ou des images qui se révèleront des mensonges une fois au pouvoir. La réalité de cette approche reste fondamentalement historique pour les prétendants qui s’appuient la plupart du temps sur « leur vérité » personnelle. Il y a donc, pour réussir quelque chose, une sorte d’obligation à se référer à des choses existantes ou ayant existé dans le passé, dans les relations ou les incidents de parcours. Présidentielle 2022 : « La crise favorise le retour du clivage classique entre la gauche et la droite » (20minutes.fr) L’axe « Gauche-Droite » est toujours d’actualité mais ne fait plus recette depuis la campagne de 2017 d’E. Macron avec une tendance droitière forte tout de même. La présidentielle 2022 marquera l’avènement de l’oligopole droitier | Slate.fr Il faut donc chercher des éléments distinctifs, facile à comprendre et surtout crédibles car, comme l’expliquent certains films : « basés sur des faits réels« . Les Français veulent que les sujets de gauche soient portés par des hommes et des femmes de droite (msn.com)

Les candidats « marketing » (ils détesteraient qu’on les surnomme ainsi !) sont ceux qui ont le plus de chances d’être élus car leur « vérité » est très souvent basée sur un combat politique ancien, avec des élections locales ou de présidence de partis. Leur visibilité dans les médias et auprès de la population est donc plus importante que celle d’autres candidats. La politique colle à leur image car c’est leur seule raison d’être dans l’esprit du public. SONDAGE EXCLUSIF – Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse tire profit de son entrée dans l’arène | Les Echos Cela explique leur « ranking » favorisé dans les sondages d’opinion et de notoriété. Xavier Bertrand, par exemple, est connu par sa posture de candidat mais surtout par une élection locale remportée (régionale) et un discours qui le représente comme « connaissant le peuple« . Il est crédible car son parcours l’a conduit à gravir les échelons en partant des premiers. Il s’oppose ainsi à « la France des riches » et par voie de conséquence à E. Macron. SONDAGE EXCLUSIF – Présidentielle : Bertrand marque des points face à Macron et Le Pen | LCI C’est l’effet recherché, combinaison adroite de sincérité et de marketing compétitif.

Sa collègue, V. Pécresse se positionne plus sur la performance économique et la sécurité, valeurs droitières s’il en est, qui correspond à son parcours sans faute, des bancs de l’école à ceux du conseil régional d’IdF. Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse veut doter la France des « moyens de contrer la menace » islamiste – ladepeche.fr Il n’y a pas de décalage et il est facile de la croire, mais cela la rapproche plus que de raison (au sens marketing) d’E. Macron et de la culture du classement et du résultat. C’est moins compétitif que X. Bertrand, dans l’affrontement potentiel avec E. Macron mais plus susceptible de récupérer les voix des déçus du Macronisme qu’on pourrait appeler les « agacés du centre« . On ne sait qui l’emportera mais ces positionnements sont clairs, et pourront être abondés ou dégradés par les personnalités de ces candidats, qu’on peut traduire par le « j’aime, j’aime pas », sanction injuste et subjective de n’importe quelle élection.

Quant à Edouard Philippe, probable seul candidat de droite qui serait « naturel », il attendra sans doute son tour en 2027, par pur respect et loyauté pour E. Macron, son ancien boss. Édouard Philippe, un recours pour la présidentielle 2022 ? (ouest-france.fr) Il est à noter qu’E. Macron n’a, lui, pas hésité à se défaire de ces sentiments de droiture pour évincer son ancien boss. La politique n’est jamais non-violente lors d’un enjeu électoral national. Nous verrons si E. Philippe se questionnera ou non à ce sujet. C’est aussi du marketing.

A « Gauche », malgré de faibles chiffres potentiels, A. Hidalgo reste l’édile qui a gagné Paris et les victoires de Gauche qui ont un impact national restent rares et donc de grande valeur. Sa candidature (non officielle au moment de l’écriture de cet article) est une voie naturelle pour la Gauche traditionnelle, avec une vision sociale démocrate à forte couleur écologique. Rien de nouveau, mais la position est claire, conforme au passé, avec une preuve de savoir-faire dans l’exercice d’un pouvoir important. Son « marketing » sera sans doute plus mis en danger par sa propre famille que par l’extérieur, la famille « Gauche + écologie+ LFI » étant une vue de l’esprit, voire un cauchemar à venir. Présidentielle 2022 : la gauche éparpillée façon puzzle – ladepeche.fr Les écologistes, à l’inverse de la France Insoumise (par son nom, ce parti ne peut pas gouverner, mais seulement agiter) auraient une autoroute fantastique d’un point de vue marketing pour se rapprocher du pouvoir. Ils s’inscrivent par nature dans la tendance la plus lourde des opinions à venir, appuyés dans la validité de leur combat chaque semaine, par de nouvelles catastrophes climatiques et sanitaires. Mexique: un séisme de magnitude 7,1 frappe la région d’Acapulco (msn.com) Au lieu de cela, on a un sentiment d ‘AG estudiantine permanente et hors d’âge, sans posture réelle, ne parlant pas d’écologie, pourtant offerte et puissante. Primaire écologiste: premier débat et quelques dissensions sur la laïcité ou la sécurité – Politique | L’Opinion (lopinion.fr) C’est une faute.

Les candidats « fossoyeurs » (il détesteraient aussi ce surnom) sont nombreux mais ont tous un point commun : ils ne se battent pas « pour » (contrairement à leurs discours souvent passionnés) mais « contre » avec un acharnement constant. « Un goût de revanche » : Florian Philippot percé à jour par Robert Ménard (msn.com) D’Arnault Montebourg ressurgi des terrains d’apiculture pour expliquer ce qu’est le souverainisme des territoires de gauche (va comprendre), à Florian Philippot accroché aux mouvements de rue pour se saisir des micros et caméras, en passant par Nicolas Dupont-Aignan, éternel sur-prometteur de performances, ils sont tous au rendez-vous. Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg y croit toujours ! – Le Parisien On finit par attendre avec impatience les mots de Philippe Poutou, et sa vérité, sans peur ni haine. Il y a de plus grands fossoyeurs dans les candidatures, et Stéphane Le Foll est un diviseur dont la gauche déjà abîmée n’avait pas besoin. De même, Jean-Luc Mélenchon, malgré la puissance réelle de LFI, reste et sera « ad vitam » le fossoyeur d’une gauche de pouvoir pour tenter la nième résurrection d’une gauche de révolte et non de leadership. Le terrifiant programme liberticide de Jean-Luc Mélenchon – Le Courrier des Stratèges (lecourrierdesstrateges.fr) Quant à Eric Zemmour, on va lui laisser le rôle d’agitateur fossoyeur du RN, pour la plus grande joie des Macronistes, jusqu’à sa disparition de l’arène, le marketing-média n’étant pas suffisant pour fabriquer un gladiateur politique. Éric Zemmour, trouble-fête (paris-normandie.fr) Il y en a bien d’autres, on ne peut tous les citer, et tous ont le droit constitutionnel de creuser la tombe des autres.

Sur ce ring bien encombré aujourd’hui, il se peut que nous retrouvions les deux mêmes personnes pour l’affrontement final. Ils sont au-delà du marketing et des fossoyeurs, car ils représentent intrinsèquement les oppositions les plus fortes qui soient en France. E. Macron est le champion de ceux qui y croient, et M. Le Pen la porte-parole de ceux qui n’y croient plus.

L’avantage est donné au Président actuel, Présidentielle 2022 : Macron devancerait légèrement Le Pen au premier et au second tour, selon un sondage (20minutes.fr) mais la charge pourrait bien venir de la déception générale et de l’absence de confiance dans la politique, cette dernière n’ayant jamais aussi mal travaillé son marketing.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

2 commentaires sur « Candidats 2022 : Marketing contre Fossoyeurs »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :