Présidentielles 2022 : L’Ere des Zébulons

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Les médias viennent de faire la preuve d’une chose importante : ils sont capables de création. On remercierait presque les américains et les australiens de nous avoir volé le marché des sous-marins pour entendre parler d’autre chose que de la poule aux œufs d’or du moment, pour les audiences et les librairies. Sous-marins: la France en colère contre les Etats-Unis, un conseil de défense a lieu ce matin (lavoixdunord.fr) Cela dit, Eric Zemmour aurait tort de se priver, mais il aurait également tort de se présenter. Fortune faite sur son livre, nous verrons bien ce qu’il fera mais le vrai sujet est ailleurs. Les ventes pharaoniques de Zemmour (msn.com) Lorsque les médias s’emparent d’un sujet disruptif, peu importe qu’il soit pessimiste, voire choquant. On pourrait même dire que ce sont les deux qualités premières d’un bon sujet. Cela vaut pour l’échec d’une vente d’armes autant que pour les théories politiques mortifères. Les mauvaises nouvelles font toujours vendre, alors si on peut faire durer…

Le problème de cette apparition médiatique d’E. Zemmour est qu’elle incite les personnalités politiques (les vraies) à l’outrance, pour survivre dans le bruit des médias. Pourtant, concernant le cas de cet agitateur de débats, la disparition est programmée, soit dans le combat politique conduisant à une crucifixion médiatisée par manque de culture, de programme et d’appareil, soit par une non candidature qui sonnerait le glas du sujet. Zemmour peut-il être élu aux présidentielles de 2022 ? – Quora Mais en attendant, dans la classe politique, la tentation de la disruption est immense pour séduire les médias, à la mesure de la frustration créée par E. Zemmour dans le Landernau des candidats potentiels ou déclarés. L’exemple le plus récent, issu de la famille politique Républicaine, est celui de M. Barnier. Européen de métier, grand maître des négociations du Brexit et candidat officiel à une primaire, sa prise de position sur l’immigration, proprement anti-européenne, est une forme de disruption négative, inattendue par définition, et donc agissant comme un aimant parfait de l’intérêt médiatique. Immigration: Michel Barnier choque l’UE en voulant s’affranchir de la justice européenne (msn.com) On n’est pas à une outrance près pour capter la lumière, mais il faut se rappeler que cette dernière brûle assez rapidement ses sujets.

D’autres exemples, dans le passé récent de la pandémie, ont animé les plateaux de télévision avides de commentaires et d’animation. Didier Raoult, grand inconnu devant l’éternel, est apparu tout à coup sur les écrans, vêtu au premier abord d’une panoplie de savoir hors du commun, et annonçant que ce virus allait mourir rapidement. Coronavirus : Didier Raoult annonce la fin de l’épidémie à Marseille, un virologue « sceptique » (europe1.fr) Puis une visite du chef de l’Etat à l’IHU (Institut Hospitalo-Universitaire), lui-même piégé par la répétition auditive et visuelle, a transformé cet homme de science sans doute brillant en une icone mystico-scientifique, se mêlant de politique générale, et au bord de l’insulte à chaque interview ou contradiction. Didier Raoult se paye les journalistes : « Vous êtes plus compétents à commenter les footballeurs ! » (programme-tv.net) Un cocktail parfait pour les médias qui venaient de faire la peau des politiques et des masques et qui cherchaient désespérément un sujet sulfureux et si possible représenté par un individu. Puis, fin de l’histoire et des apparitions de D. Raoult, au rythme de la courbe descendante des contaminations, et ascendante des candidatures aux présidentielles. Exit D. Raoult, vive E. Zemmour !

Mais nous ne sommes pas encore au bout du spectacle, à la fois navrant, pessimiste, et finalement inutile car furtif. Les mouvements concentrés sur la démocratie républicaine, incluant tous les partis de la droite à la gauche, sans les extrémités du prisme, se brûleront les ailes dans des propositions uniquement dédiées à l’impact média (on rase gratis etc..). Édito. Promesses électorales : on rase gratis ! (estrepublicain.fr) A l’inverse, les extrêmes, pré-battus du premier et du second tour, ne vivent à fond leur sujet que pendant les campagnes électorales et en particulier présidentielles. Leur visibilité tient aux « coups média » et déclarations ou rassemblements hors normes. Ils font de l’événementiel une stratégie. Les 10 coups de gueule médiatiques de Jean-Luc Mélenchon – Puremedias (ozap.com)

La France Insoumise est coutumière du fait, J.L. Mélenchon étant passé maître dans l’art de la surprise. C’est ainsi qu’un débat entre lui et E. Zemmour se profile sur BFM TV. En quelque sorte, voici trois « marques » (BFMTV, Mélenchon, Zemmour), rassemblées pour le meilleur qui serait dans leur cas « le pire si possible« . Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour débattront ce jeudi sur BFMTV – Le Parisien La chaîne se frotte les poches, l’audience sera à la hauteur de C.Clay vs G.Foreman (pour les baby boomers) et sur le même thème de combat. J.L. Mélenchon ne peut être vaincu car il a un appareil avec lui, et une carrière, et E. Zemmour ne peut pas perdre puisqu’il n’est pas candidat. Quel monde merveilleux ! Mélenchon vit son débat avec Zemmour « comme un combat » | Le HuffPost (huffingtonpost.fr) Dans cette exposition, expression illustrée de la défiance des gens et de la dégradation de la parole publique, il ne peut ressortir autre chose qu’une forme de distraction ou d’animation furtive. Il est possible que cela serve à quelque chose dans le débat des sujets d’aujourd’hui, mais il est certain que la France n’avait pas besoin de haut-parleurs de ce type, dans une campagne observée par les autres pays, et un repli sur soi des nations, encore convalescentes. Éric Zemmour “alimente un conflit identitaire en France” (courrierinternational.com)

Les amateurs de happening politiques y gagneront quelques bouquins vendus, ou quelques points de sympathie, les médias quelques points d’audience et de bonnes publicités payantes, mais il y a une certitude absolue :

La France y perdra.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :