Présidentielles : LR et les Ennemis Intérieurs

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Cette campagne présidentielle 2022 qui s’engage à peine ressemble déjà à une saga dont Netflix pourrait tirer avantage avec quelques bons acteurs-actrices. Les communications qui nous parviennent quotidiennement par les médias, par les mots directs des intéressés ou par les commentaires, alimentent le scénario, les suspens et les coups de théâtre. Présidentielles 2022 : Le grand bazar ! (infodujour.fr)

Les sondages viennent dire au public de l’arène quel combattant(e) est en tête et qui s’effondre, proche du sable déjà bien ensanglanté. Élection présidentielle 2022 : dates, sondages, actus… La campagne est lancée (linternaute.com) Mais comme dans toute bonne série, les méchants commencent toujours par gagner, puis les gentils se relèvent, soignent leurs blessures, et viennent combattre à nouveau le mal, pour l’éliminer. Cette métaphore Netflixienne doit être équivalente à la perception de cette campagne par le public, spectacle de moyenne gamme, mais suffisant pour enrichir les médias. Les médias fabriquent-ils le candidat Zemmour ? – Par Pauline Bock | Arrêt sur images (arretsurimages.net) Car il faut bien se convaincre d’une chose : plus E. Zemmour montera dans les sondages, plus l’attente de sa chute mobilisera les audiences. C’est bien la mécanique type d’une série Netflix, d’un film Marvel ou de n’importe quel blockbuster réussi.

On va bientôt passer de la phase « média » amusante à la phase « battle » sérieuse, lorsque les candidatures seront validées et certifiées, tant du côté présidentiel que de celui des oppositions. Les Républicains sont aujourd’hui dans les affres de la désignation, influencés par les montagnes russes des sondages au lieu de se concentrer sur la définition d’un adversaire de premier tour. Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand tacle Emmanuel Macron pour sa « naïveté » sur l’islamisme (20minutes.fr) On pourrait leur conseiller de régler leurs comptes aux extrêmes, Gauche et Droite, ce qui paraîtrait naturel et fondamentalement républicain. Ils choisissent plutôt d’affronter l’actuelle majorité. L’État et Valérie Pécresse s’affrontent sur les transports (msn.com) C’est un moyen d’éviter de se définir un ennemi commun avec En Marche. Présidentielle: Bertrand tacle les gouvernants « incapables de se mettre à la place des gens » – France 24 Acter un adversaire commun (les extrêmes) serait une forme de rapprochement, et ressemblerait à une alliance, et donc à une allégeance compte tenu des chiffres sondagiers. C’est un sentiment qu’aucune audience ne partage, et qui n’appartient qu’aux candidat(e)s qui le pensent.

Sans comparaison sur le fond démocratique, la stratégie de communication de LR, portée par X. Bertrand et V. Pécresse, ressemble à une faute, au même titre que celle de Marine Le Pen. En effet, ces trois-là se concentrent directement sur des logiques de second tour, LR s’attaquant directement au bilan d’Emmanuel Macron, et le RN n’invoquant rien d’autre que la certitude d’y être. Présidentielle 2022: Xavier Bertrand en campagne comme si de rien n’était (rfi.fr) M. Barnier se distingue légèrement par une stratégie de repli par rapport à ses responsabilités précédentes en Europe, mais cela ne définit pas non plus une posture claire de premier tour. Si on concentre l’attention sur la Droite Républicaine, on s’aperçoit qu’elle fait face à deux ennemis intérieurs, très puissants et très handicapants.

Le premier de leurs ennemis est l’absence d’habitude de la contestation. Ce parti a une expérience du pouvoir presque habituelle, même si l’alternance a pu jouer un rôle de temps en temps pour les redynamiser. Leur réelle participation à une opposition forte remonte à l’époque F. Mitterrand, période d’équilibre entre les forces politiques et, il faut bien le dire, de rencontres entre personnalités inoubliables de l’histoire. Présidentielles 1974-2017 : les débats télévisés entre les deux tours | Vie publique.fr (vie-publique.fr) Mais cela commence à être un lointain passé. Le mandat de F. Hollande, par ses approches « sur-modestes » (président normal) a rendu la critique facile, le nombre d’averses reçues dans les discours en étant un peu le symbole. François Hollande, la pluie et les statistiques (suite) – Satisfaction Client (satisfaction-client.info) La Droite Républicaine n’a donc pas le réflexe de la critique ni de la protestation. C’est une tradition gaulliste qui cherche la preuve par 9, les résultats et la démonstration honnête plus que la verve et la communication. Ce parti ne croit pas à la communication parce qu’il l’associe au mensonge, alors qu’elle n’est là que pour écraser la concurrence, par des effets de manche. On aime ou pas, mais c’est son rôle, et on voit bien aujourd’hui à quel point c’est efficace. Et LR n’aime pas. Cet ennemi intérieur est celui qui les retient au combat, car pour l’éliminer il faut accepter d’être un peu moins bien élevé.

Le second ennemi intérieur, mentionné dans le deuxième paragraphe de l’article, est leur obsession du second tour qui les emmènerait potentiellement face à E. Macron. Là aussi, la Droite Républicaine a toujours été présente au second tour, pour gagner le plus souvent, dans l’histoire. Sauf en 2017. Mais cette leçon n’a toujours pas été intégrée, considérant cette défaite comme un épiphénomène. L’erreur stratégique vient du fait que LR ne s’appuie pas sur ses forces morales et intellectuelles pour aborder le premier tour et se pose les mauvaises questions. Présidentielle 2022 : la possible candidature d’Éric Zemmour divise Les Républicains (rtl.fr) Pourtant ces forces sont celles qui combattent les extrêmes. Leur histoire, leur culture aussi, sont profondément celles de la démocratie, et quand on est porté par cela on combat d’abord la haine, l’exclusion et la peur. Ils sont bons sur ce thème, et probablement les plus aguerris face au RN, à LFI, et anecdotiquement ou non, face à E. Zemmour ou les incontournables Dupont-Aignan. Présidentielle 2022 : inquiète, la droite hausse le ton face à Eric Zemmour | Les Echos Porter ce combat et en faire un axe stratégique de communication, sans mépriser les adversaires nommés mais en les laminant, en ignorant En Marche pour le moment, serait la meilleure posture pour LR. En communication, cela équivaut à un combat pour la paix, et c’est toujours payant. Cela autorise les excès, les happenings, les « forts en gueule« , les « bonnes punchlines » et les débats gagnants, bref tous les aimants des médias. Les français n’ont pas toujours un goût sûr, mais c’est toujours le même.

Au lieu de cela, nous avons une bataille interne, une guerre des trois, à la saveur d’un panais sans sauce. Les prétendants ou candidats sont prêts à en découdre entre eux, avec des arguments vaguement critiques sur E. Macron et absolument aucune stratégie vigoureuse de guerre aux extrêmes. Scrutin interne: les Républicains précisent le calendrier de désignation de leur candidat (lefigaro.fr) Cela paraît dur comme jugement, mais la perception du public, pour reprendre l’image Netflix, c’est que LR n’est pas dans les premiers rôles mais dans les seconds. Présidentielle 2022: Pourquoi Les Républicains sont taraudés par 1995 (yahoo.com) Ce n’est pas parce que la Gauche fait office de figurant que la marche est moins haute, et pour avoir une chance de la franchir, il faut beaucoup mieux trier ses ennemis et montrer de vraies dents.

En politique, et pour Les Républicains en particulier, l’histoire n’est jamais un blanc seing. Se relever les manches ne suffit plus dans le combat politique d’aujourd’hui.

Il faut éliminer ses ennemis intérieurs, et choisir le bon combat pour le premier round. Par exemple :

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :