Politique et Complotisme : La Complotique

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

La « complotique » est un mot qui n’existe pas. On dira, pour l’exercice, que c’est le résultat d’arguments politiques issus du complotisme, ou de complotistes qui s’essaient à la politique. Dans tous les cas, il s’agit d’un monstre littéraire autant que politique. Ce ne serait pas le premier accouchement de vocabulaire, l’OMS ayant inventé le mot « infodémie » pour désigner l’ensemble des informations fallacieuses ou complotistes au sujet de la Covid 19 depuis 2020.

Le principe du complotisme dans toutes ses versions est basé sur une ambiance psychologique paranoïaque dans laquelle s’installent les personnes fragiles, ou les groupes protestataires extrêmes. Les geeks et accros aux réseaux sociaux constituent une bonne partie du moteur de diffusion et de réception. La question n’est pas de juger mais de voir comment la politique peut utiliser des tendances complotistes pour servir la soupe à une audience dont l’étendue est surprenante par sa dimension en France. « Je faisais partie des esprits supérieurs » : pourquoi le complotisme séduit autant (lemonde.fr) Pour tenter une métaphore dans le domaine de l’armement, la « Grosse Bertha » utilisée par les allemands lors de la grande guerre envoyait des obus par tonnes dans les airs et les avions venaient s’écraser de temps en temps dans cette masse d’acier tirée au hasard sur leur passage. Cela marchait parfois. ça, c’est le complotisme : des arguments envoyés par tonnes dans les médias sociaux, au hasard, en espérant que des audiences viennent s’y cogner et s’y associer. Pour poursuivre dans les images d’armements, il y eut ensuite la DCA (Défense Contre Avions) qui visait avec précision les avions un par un. Cela marchait mieux, demandait moins de matériel parce qu’on tirait avec précision. ça, c’est le monde réel, informé et sérieux qui vise le plus proche de la vérité possible, que l’on soit journaliste, commissaire de police, juge, personnalité politique ou citoyen lambda. Le complotisme, ce nouvel asile de l’ignorance | Le Club de Mediapart

La grosse Bertha

La complotique est un mix des deux. Dans le cas d’E. Zemmour, de l’ancien Front National, du nouveau RN avec plus de manières civilisées, ainsi que LFI et quelques écologistes radicaux, nous avons de vrais cas. Les peurs fondamentales des gens s’expriment fortement sur le social média que ce soit par recherche de thérapie inavouée et personnelle ou réelle conviction d’une présence malveillante à tous les étages de la société. Rudy Reichstadt : « Le complotisme est une pathologie de la démocratie » (la-croix.com) Ce qui transforme le fantasme ridicule de quelques-uns en groupes de personnes volumineux et convaincus, c’est la capacité de certains politiques à raccrocher à ces imaginaires de réels exemples et d’en tirer des généralités, voire des programmes. Le terreau des complotismes politiques est constitué de trois étages assez solides pour convaincre :

  • La très mauvaise image des politiques dans l’opinion en général
  • Les quelques exemples de dérives personnelles (procès, condamnations, scandales etc..)
  • Les crimes et délits réels commis dans la société

Armés de ces trois bases argumentaires, E.Zemmour, M. Le Pen, J.L. Mélenchon et quelques écologistes radicaux vont tenter de relier des événements parfois anodins à ce fameux terreau négatif pour en faire une « information« . Présidentielle 2022 : Pourquoi les politiques cèdent-ils à la tentation du complotisme ? (20minutes.fr) Le « grand remplacement » cher à E. Zemmour est l’exemple type de manipulation complotique qui met en scène une invasion future du monde arabe sur l’Occident, la France en première ligne. Ce scénario du plus pur improbable est rendu « crédible » par deux éléments de réalité, mais bien évidemment traités de manière isolée, hors contexte et contrôles. Ces éléments sont en premier lieu les flux migratoires, avec des chiffres plus ou moins folkloriques et associés à une religion, l’Islam en l’occurrence. Le second est la réelle lutte antiterroriste contre le Djihad, fait indiscutable et parfois dramatique dans un passé récent (Charlie, Bataclan, S. Paty, par ex.). L’association des deux donne : « chaque immigré est un terroriste en puissance et la masse annuelle d’immigrés qui entre en France représente le schéma d’invasion« . C’est à la fois « faux et crédible« . Faux pour la majorité des gens informés, et crédible pour les plus inquiets. Il s’agit souvent des plus âgés des citoyens, et un tremplin argumentaire pour les xénophobes de tous poils.

Il s’ensuit toutes les idioties proposées et inapplicables comme par exemple le changement des prénoms pour agiter la fibre « chrétienne » de ceux qui résisteraient encore. Ce serait comme dire : « ce terroriste est musulman, donc tous les musulmans sont des terroristes« . ça marcherait avec ceux qui portent des chaussettes vertes, ou les personnes de petite taille, ou les gros, ou les roux. Débat. Zemmour estime que « l’islam n’est pas compatible avec la France », Mélenchon dénonce sa « vision rabougrie » du pays (orange.fr) Dans l’univers « complotique » tout est possible, puisque le monde réel n’est pas le bon. D’ailleurs E. Zemmour n’est pas le seul à agiter les épouvantails pour générer de l’intérêt et de l’audience, les dénonciations d’appel au meurtre de J.L. Mélenchon (Youtuber Papacito) faisant partie de cette même famille, entre autres exemples possibles. Dans le cas de J.L. Mélenchon, l’aspect plus égotique ressort pour s’exposer en victime permanente du « système« . Mélenchon dénonce un «appel au meurtre» : ce que l’on sait de la vidéo du youtubeur Papacito – Le Parisien Peu importe la raison ou la façon, ce qui compte c’est d’obtenir une version toxique de la réalité pour en exposer le risque. Et qui dit exposer, dit médias.

On pourra toujours légiférer sur les fake news et le complotisme, la politique s’emparera, aux extrêmes, de ce levier de génération d’inquiétudes propre à conférer à son auteur des dons de sorcier guérisseur, voire de héros, sauveur de la nation. Emmanuel Macron installe une commission contre le complotisme et les fake news | Les Echos La nation, dans la « complotique« , est souvent prise en otage comme si c’était un univers destiné à se refermer sur lui-même, à repartir dans le passé, à se recroqueviller dans une peur armée, face à des menaces imaginaires pour l’ensemble des citoyens.

Il y a trois sortes de gens pour qui la complotique représente un espoir politique : les pauvres et démunis qui n’ont plus rien à perdre, et quelques intellectuels nantis vieillissants qui craignent de tout perdre. La troisième sorte est celle qui parle.

Celle qui parle fort et faux.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :