2022 : L’Electorat Modéré Déboussolé

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

L’ électorat modéré regroupe les partisans et militants des formations républicaines de Droite ou de Gauche (incluant les Ecologistes version Y. Jadot) et les soutiens divers de la majorité actuelle. Ceux qui rejettent les extrêmes, contre médias et marées, et souvent ceux aussi qui lisent les programmes pour se décider. Pour eux, la santé passe avant la question migratoire. Présidentielle 2022: un sondage révèle que les Français place la santé comme « enjeu prioritaire » (msn.com) Tendance Gauche, ou Droite ou Centre, Il est difficile de les quantifier, mais on peut sans risque considérer qu’ils restent majoritaires dans la population des citoyens français. Et ils sont la cible des minorités extrêmes et bavardes.

Toutefois, les candidatures multiples pour la Présidentielle, les mouvements nombreux (on n’ose plus parler de partis) et les disputes internes ne produisent pas pour l’instant autre chose qu’un brouillard épais. Les partis pris : trop de candidats pour 2022, A propos des « mouvements », la boussole des « partis » avait quand même du bon, ne serait-ce que pour la clarté des offres. Aujourd’hui, rien que sur les soutiens du Président, nous avons des noms qui ressemblent à des professions de foi, qui habituellement arrivaient en deuxième ligne après les noms de partis : Agir, En Marche, Les Constructifs, Les Démocrates, Libre, et maintenant Horizons pour le « mouvement » d’E. Philippe. On dirait des noms d’associations « new age« .

En communication, c’est un argumentaire qui ne dit pas le nom de marque. Imaginez que vous achetiez un yaourt, dont on vous dit qu’il a « le meilleur goût » mais impossible de le retrouver dans un hypermarché car il n’a pas de nom ni d’étiquette. C’est à peu près la sensation qu’on peut ressentir en ce moment. Sur l’exemple d’E. Philippe, un nom à l’ancienne du type « UPR » (Union Pour la République) expliquerait davantage ce qu’il veut faire, quitte à parler des horizons dans un deuxième temps. Quatre questions sur Horizons, le nouveau parti d’Edouard Philippe (francetvinfo.fr) Cela peut paraître classique, voire « vintage » mais les boussoles ont toujours les mêmes indicateurs ce qui est assez pratique pour s’y retrouver, même si l’utilisation de la boussole est en perte de vitesse. Toujours dans la métaphore, une boussole qui dirait pour le Nord  » il fait froid« , l’Est « bof » , l’Ouest « la pluie », le Sud « attendez les vacances » ne marcherait qu’en France et produirait des protestations des Alsaciens, des Lillois, des Bretons, et même des Provençaux.

C’est bien le point : ces noms de pseudo-partis politiques engendrent par nature la critique, voire la moquerie, parce qu’ils suscitent une attente unique. Horizons : le futur d’accord mais aujourd’hui ?Parti «Horizons»: que veut dire Édouard Philippe avec ce nom? (lefigaro.fr) Agir : vous avez fait quoi ? En Marche : ça patine, Les Démocrates : Qui ne l’est pas ? Libre : comme tout le monde en France. « Valérie Pécresse n’est manifestement pas libre ! » – Boulevard Voltaire (bvoltaire.fr) La vertu des noms comme UDF, RPR, UDR, PS, et celui qui vient d’être inventé ici, UPR, est qu’ils sont inattaquables en communication. On aime ou pas le parti mais on ne peut pas se moquer du nom car il ne se rapporte pas à une personne. Il évoque juste des racines. Quand on vit dans un monde de médias perpétuels et omniprésents, une bonne stratégie de communication est celle qui ne se fait pas moucher dès les premières apparitions. Présidentielle 2022. Cette droite fragmentée qui s’est ralliée à Macron (leprogres.fr) Cela laisse le temps d’expliquer ensuite comment on agit, quels sont les horizons, qu’on marche vers des réformes, et qu’être démocrate en politique c’est être ouvert. La « modernité nominative » est ici un piège.

Les experts : l’exemple des Ecologistes est assez frappant. On a pu constater, pendant leur campagne de primaires, que le reproche principal qui leur était fait était qu’ils parlaient peu d’écologie. Présidentielle 2022 : Yannick Jadot à la conquête des experts (msn.com) On sait que leur parti est dans une approche globale mais si on s’appelle « Ecologiste« , on doit être l’expert, et comme tout expert d’une chose, on ne l’est que de cette chose. C’est un cas « enfermant« , donc l’inverse de ce qu’ils veulent puisqu’ils souhaitent représenter la Gauche dans son ensemble. Jadot: « On ne va pas refaire un quinquennat Hollande » (msn.com) D’une certaine manière, « les Insoumis » sont également dans ce cas, déclarant par leur nom qu’ils sont disqualifiés pour gouverner, l’insoumission étant une caractéristique exclusive d’expert en opposition.

Enfin, dans le déboussolage ambiant des partis, viennent s’ajouter les premières passes d’armes entre les tendances. Michel Barnier « susceptible et revanchard » : pourquoi il en veut à Xavier Bertrand (msn.com) En Marche se méfie d’Horizons, et les Démocrates le disent clairement. Nouveau parti d’Edouard Philippe: «Ce que je constate c’est l’échec du parti du président», analyse Jean-Louis Debré (msn.com) On ignore si Agir va agir. Le PS dit qu’il est prêt à accueillir les experts de l’Ecologie, ce qui n’est pas sans logique, et les Ecologistes disent qu’ils sont les seuls « capables de« . Sauf qu’ils ne sont pas socialistes. VIDEO. Présidentielle : Yannick Jadot veut « lancer un appel » pour rassembler la gauche (francetvinfo.fr) LR, qui finalement s’en sort bien avec sa dénomination a malheureusement 2 candidats sur trois qui ne sont pas dans le parti puisque V. Pécresse est « Libre », et X. Bertrand fait son indépendant dans son fief du Nord, contradictions de circonstance à l’appui. Comprenne qui pourra :

EDITO. Xavier Bertrand ne veut pas de primaire mais il ressemble à un candidat à une primaire (lejdd.fr)

Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand annonce qu’il participera au congrès LR en décembre (msn.com)

Xavier Bertrand ne reprendra pas sa carte d’adhérent LR (msn.com)

A quoi sert LR, du coup ? On nous dit « famille politique« , mais en général une famille se regroupe sous un nom. Si on regarde les « figures » historiques de LR il y a 50% « d’ex » :

Bref, le Nord est perdu, la boussole s’affole au rythme des sondages. À six mois du premier tour des précédentes présidentielles, les sondages s’étaient-ils trompés ? (msn.com)Les électeurs silencieux et démocrates vont attendre le dernier moment pour décider de leur vote, sur des programmes et sur des noms. Présidentielle 2022: des programmes trop flous pour être chiffrés – Economie | L’Opinion (lopinion.fr)

Au moins, à la fin, il n’en restera qu’un(e).

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :