France, Monde : Les Menaces Fantômes

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

La France, L’Europe et le Monde sont en proie à diverses agitations, pour lesquelles la politique d’une façon générale peut apporter des solutions ou au moins quelques éléments d’apaisement. Dans le panorama typiquement français, nous avons l’habitude de cette mauvaise image des politiques due essentiellement aux différences entre parole et action, accompagnées de quelques éléments médias spectaculaires (trahisons, tromperies, procès etc..) qui ajoutent du piment à la recette. Cet état de l’opinion sur ces métiers au service de la nation est à la fois injuste et mérité. Injuste car, et c’est l’objet de l’article, ces personnes en charge travaillent à 90% pour améliorer ou protéger le collectif, et mérité parce que ces mêmes personnes ne savent pas communiquer de manière directe, simple et modeste. Près de 80% de l’opinion éprouve un sentiment plutôt négatif :

Les phrases historiques ne sont plus vraiment de mise depuis l’après-guerre mais il reste possible de parler de ce qui est potentiel, probable ou éventuel pour associer l’opinion aux grands sujets mondiaux ou nationaux. Le nombre de menaces est incalculable. Tout aussi incalculable est le nombre d’actions produites par les gouvernants pour que ces dangers potentiels restent des menaces fantômes. Cela signifie qu’elles ne disparaissent pas complètement mais passent du probable au simplement possible en recherchant le niveau le plus bas du risque.

La menace d’une désunification alliée : celle-ci trouve sa source dans le mandat de D. Trump qui a réussi à rétablir dans l’esprit des américains la primauté nationale. Ses excès l’ont conduit à être remplacé par un professionnel de la politique, J. Biden secondé par K. Harris, mais cet axe est resté vivace car partagé par de nombreux américains. Le retrait d’Afghanistan, l’affaire des sous-marins en récupérant le « client Australie« , la création d’Aukus (accord de défense Australie UK, USA) et le soutien à Taïwan face à la Chine montrent que les Etats-Unis organisent ce qu’ils veulent, choisissent leurs amis comme leurs ennemis, et « qui m’aime me suive« . La Chine dément avoir lancé un nouveau missile hypersonique (lefigaro.fr) On aurait pu jouer les européens sécessionnistes vexés, mais la diplomatie et la conscience des enjeux sont restés maîtres de la stratégie. Washington cherche à prévenir l’escalade des tensions sur Taïwan (nouvelobs.com) On prend des coups, mais on reste amis. Ce n’est pas facile à jouer, voire humiliant, mais c’était la seule solution pour éviter un champ de ruine à moyen terme. Nouvel échange Biden-Macron pour apaiser les relations franco-américaines (msn.com)

La menace des mercenaires : Wagner. Il s’agit d’ une société de mercenaires russes créée par Dmitri Outkin, un ancien officier du GRU (renseignements militaires russes) proche de V. Poutine. Les armées privées étant interdites en Russie, celle-ci s’implante ailleurs mais l’origine est claire. Ce n’est ni plus ni moins que le système Blackwater (US) mais à la sauce russe. La présence diplomatique et militaire de la France en Afrique et particulièrement au Sahel est un élément de stabilité face aux menaces terroristes mais aussi face aux pseudo-gouvernements qui sont prêts à payer Wagner en lieu et place des aides internationales. La menace est ici avérée : exactions, pillages et corruption en toile de fond de la protection par Wagner, vaguement structuré, très armé, et sans scrupule. Affaire Wagner au Sahel: Un dangereux précédent qui rebattrait les cartes de la sécurité régionale (afriquinfos.com) Il y a des délits dans nos rues, en France, qui ne sont rien en comparaison de ce qui se passe là-bas. La menace n’est pas encore fantôme mais la divulgation des informations par les médias et les politiques aide à identifier et réagir. Wagner en Afrique : Poutine nie toute responsabilité de l’état russe – La Nouvelle Tribune.

Menace d’espionnage mondial high tech : NSO-Pegasus. Là nous sommes dans le « politico-commercial » de l’informatique de haut niveau. La société israélienne NSO vend un logiciel « Pegasus » à des clients qui sont des Etats. Ce logiciel permet d’espionner des smartphones, rien de moins. Cinq ministres français et un diplomate ont été victime de Pegasus. On ignore quelle nation a utilisé le logiciel, le Maroc étant en ligne de mire. Pour tuer la menace, E. Macron a rencontré les Israéliens pour mettre fin à l’option « France » dans le logiciel. Ce qui est intéressant, c’est qu’on dirait un réglage simple, à la portée de n’importe quel DSI. La menace Pegasus devient fantôme, grâce à cette intervention de l’Etat français, mais quels sont les autres qui circulent dans le monde ? Projet Pegasus : rencontre franco-israélienne de haut niveau à Paris pour tenter d’apaiser les tensions – Le Parisien

La menace diplomatique turque : il s’agit ici autant d’une escalade démonstrative (expulsion d’ambassadeurs par Erdogan) liée à une forme perçue d’ingérence par ce dirigeant. Mais la réalité est plus culturelle, et presque au-delà de l’aspect religieux. C’est un mélange d’islamisme et de nationalisme qui fait de la Turquie un acteur démonstratif aussi sur le plan militaire dans la région (2019 : offensive dans le Nord-Est Syrien contre les Kurdes, 2020 : engagement de la Turquie au côté du gouvernement de Tripoli, entre autres…). La Turquie a une histoire comparable aux grands empires conquérants et possède culturellement et géographiquement un « cœur d’attaquant« . Aux portes de la communauté européenne mais sans jamais y pénétrer, l’enjeu diplomatique turc est quotidien pour les services de l’Etat français et la politique internationale de la région. C’est une menace fantôme car elle reste maîtrisée, mais le volcan ne dort que d’un œil. Turquie : Erdogan renonce à expulser 10 ambassadeurs occidentaux (lefigaro.fr)

La menace de l’inflation cachée : « la schrinkflation« . Plus proche de nous, en France, cette menace n’est pas un fantôme, en dehors du déguisement. Elle est la face cachée des industriels à gros sabots qui maintiennent des prix stables en diminuant les quantités de produit dans les emballages. Cet aspect de l’inflation est révélateur de la crainte double des marques de voir leurs marges grignotées si le prix reste stable ou le nombre de clients baisser en cas de hausse de prix. Ils choisissent donc, avec un bon sens incontestable, de garder le prix et de « planquer » la quantité réduite en tout petits caractères sur l’emballage qui ressemble comme un frère au précédent. Les associations de consommateurs étant de réels scanners utiles ont tout de suite identifié le phénomène. L’Etat a un rôle à jouer sur l’inflation (plus vaste que le chèque de 100€) dont le chef d’orchestre reste le prix de l’énergie, surtout avant l’hiver. Les menaces doivent vite redevenir des fantômes car celle qui n’en est pas un est l’augmentation de la pauvreté. Il y a un ministère pour gérer les industriels. La «shrinkflation» ou la hausse (à peine cachée) des prix (lefigaro.fr)

Les menaces fantômes sont nombreuses et cet article n’en a choisi que quelques unes. Il y a celle des missiles de la Corée du Nord La Corée du Nord a procédé à un nouveau tir de missile (lemonde.fr), celle des « bilans carbone » des Etats, celle de la disparition des espèces, celle du terrorisme islamique, celle des montées d’extrêmes droites en Europe Le populisme en Europe – Touteleurope.eu, celle des tensions américano-chinoises, celle de la renaissance des pandémies, celle de la fonte des glaces et des modifications climatiques, celle des armes chinoises, russes et américaines guidées par l’Intelligence Artificielle, Les Armées chinoises expérimentent des armes conçues pour détruire les ports – Meta-Defense.fr celle du nucléaire iranien, celle de… Climat : pourquoi la COP26 est cruciale (msn.com)

Que l’on soutienne ou non le Président Macron, en parcourant cette liste, on peut tous tomber d’accord sur le fait qu’il a certainement mieux à faire que de répondre à Zemmour, Le Pen, ou autres. Les ministères des affaires étrangères, de l’économie et de la transition écologique sont au cœur de la bataille contre ces menaces, pour qu’elles restent des fantômes.

Ce ne sont pas les pires jobs du monde, mais pas les plus faciles ni les moins respectables.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :