Campagne 2022 Vue d’Ailleurs: La Claque

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

La campagne en cours pour les Présidentielles 2022 est un reflet de l’état de l’opinion. C’est également une photographie de l’image de la France à l’étranger. Entre les candidatures multiples, le « Plan France 2030« , les batailles de mots de l’extrême Droite, et la faiblesse de la Gauche, les médias étrangers ont de quoi travailler. En France on aime bien « tacler » les politiques mais nous restons l’un des pays qui s’intéresse le plus au sujet. Vu de l’étranger, le spectacle actuel dépasse nos critiques ou notre capacité à nous intéresser.

Les personnalités qui occupent le devant de la scène en France sont aussi celles qui deviennent les ambassadeurs de notre image politique, et le moins que l’on puisse en dire c’est qu’elle ne va pas aller en s’améliorant. Zemmour avant Zemmour – La fabrique d’un candidat – Le Point Il y a souvent du bon sens dans les analyses qui viennent d’au-delà de nos frontières car le côté passionnel y est moindre. L’implication n’est pas la même que celle des médias français, et on constate que l’aspect « campagne » est mêlé aux changements ou projets divers comme les plans à moyen terme d’E. Macron ou les nouvelles propriétés média de V. Bolloré. RSF dénonce les « méthodes brutales » de Vincent Bolloré dans les médias – France 24 La vision extérieure a une vertu globalisante de l’information, ne prenant pas acte de chaque détail mais d’un ensemble en essayant d’y trouver une cohérence. Par ailleurs les références culturelles de chaque pays d’origine colorent également l’information de manières diverses. L’Europe est associée aux analyses de l’étranger, plus souvent qu’elle ne l’est dans cette campagne pour 2022 en France. Lors de son dernier Conseil européen, Angela Merkel confie être «inquiète» pour l’avenir de l’UE (msn.com)

Les sondages sont épinglés, comme si les chiffres évalués et donc théoriques devenaient les guides principaux des paroles et contre-paroles des candidats. La Belgique note l’action de Ouest-France, l’un des plus grands quotidiens français, qui refuse de les publier pour contrer cette tyrannie : Refuser la tyrannie des sondages (lalibre.be). Toujours en Belgique, « Le Soir » de Bruxelles explique les raisons du pouvoir d’influence de Nicolas Sarkozy qui se maintient malgré les condamnations. Vu de l’étranger, c’est un phénomène presque inexplicable et culturellement éloigné de la plupart des pays authentiquement démocratiques . Pourquoi, même condamné, Sarkozy reste courtisé – Le Soir

Le « sujet » E. Zemmour agite également les médias de l’étranger. Au Royaume-Uni, « The Spectator  » voit E. Zemmour dévorer toute crue M. Le Pen, notant bien au passage que sa candidature n’est toujours pas avérée mais que les sondages (ils semblent plus suivis au UK) lui font la courte échelle vers un second tour. Eric Zemmour is eating Marine Le Pen alive | The Spectator. Le même titre anglais, d’audience conservatrice intellectuelle, note qu’E. Zemmour est la personnalité dont les médias ne peuvent plus se passer. On l’avait tous constaté, avec l’usure du sujet Covid dans les médias. En Suisse, l’analyse est plus profonde et remet en cause l’intérêt du personnage pour les français. Une forme de déni d’évolution de la société et sa composition en font un candidat d’un lointain passé. Eric Zemmour, l’homme qui ne s’intéresse pas aux Français – Le Temps. En Allemagne (Die Welt), l’observation est plus européenne et s’attarde sur le danger grandissant des forces « eurosceptiques » en France, que ce soit E.Zemmour ou M. Le Pen mais aussi V. Pécresse qui remet sur la table la primauté de certaines lois sur celles de l’Europe. La nouvelle vague eurosceptique de la politique française (courrierinternational.com)

La montée des pensées protectionnistes en France, qu’elles soient eurosceptiques ou extrêmes sur les préférences nationales, est inédite à ce niveau puisque l’extrême Droite additionnée dépasse les 30% de sympathisants et qu’à cela viennent s’ajouter quelques thèmes des Républicains sur la façon de diminuer l’influence de la constitution européenne. Ces éléments sont ceux qui réduisent la France à la fois en termes d’image mais aussi dans son rôle culturel d’ouverture. L’Italie (Domani Roma) considère d’ailleurs que de Barnier à Le Pen c’est la « chasse à l’immigré« . Dal referendum di Le Pen a Barnier. L’immigrazione ossessione di Francia (editorialedomani.it) Cela ne signifie pas pour les médias étrangers et leurs audiences que tout est joué mais l’après-crise Covid aurait eu besoin d’un bol d’air politique, l’Europe étant plus que jamais la solution de puissance face aux enjeux futurs et non chacune des nations isolées. Die Welt (Allemagne) nous cite comme l’exemple à ne surtout pas suivre : Krise der französischen Konservativen: Hier zeigt sich, worauf die CDU zusteuert – WELT. Vu d’Espagne, l’autre bord (la Gauche) reste trop peu représentée et pour l’instant en retard dans les sondages. Anne Hidalgo, la socialiste, l’écolo, la féministe… et “Madame 5 %” (courrierinternational.com).

Ce qu’on peut retenir c’est que le paysage politique potentiellement éligible en France, et vu de l’extérieur, ne donne pas un sentiment de démocratie ouverte et en progrès. Le « Plan France 2030 » tel qu’il est présenté aujourd’hui par E. Macron a été bien trop rythmé par des milliards à la pelle dans la perception des pays étrangers, mais aussi chez nous. On sait, par expérience, que les progrès technologiques vont de pair avec l’industrialisation et que la France a pour l’instant perdu cette puissance-là. La réindustrialisation du pays doit se faire essentiellement à partir de technologies nouvelles et non pas en rapatriant des fabrications relevant de technologies anciennes | Atlantico.fr Toutefois, dans cette campagne présidentielle où trop peu de candidats expriment du « pur projet » à l’échelle de l’Europe, et à celle des générations à venir, on peut d’une certaine manière se rabattre sur des projets à moyen et long terme. Celui du Président est l’un que l’on espère parmi d’autres. Présentation du plan France 2030. | Élysée (elysee.fr)

Contrairement à ce que beaucoup de politiques pensent, la communication sur l’image d’un pays ne se limite pas à ses musées, son vin, son fromage et ses jolies régions. L’image, c’est la dynamique des peuples autour d’une vision, celle de la France étant culturellement ancrée dans la démocratie d’une part, et l’humanisme d’autre part.

Cela ne signifie pas une absence de règle, mais encore moins l’enfermement intellectuel, moral et physique que certain(e)s essaient de faire revivre ici, comme aux pires heures de notre histoire.

Les médias étrangers ont bien identifié le sujet. Il est donc temps de faire une vraie campagne, où quelques images anciennes peuvent aider à retrouver la raison.

VOLTAIRE

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :