Politique et Elites : Le Locked-in Syndrome

Article écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Le « Locked-in Syndrome » ou Syndrome d’Enfermement est une pathologie rare dans laquelle la personne est totalement consciente mais ne peut ni bouger ni parler, sauf une paupière ou parfois un œil pour communiquer. La comparaison de cet état avec le type de relation entretenue entre les politiques et les élites économiques en France est juste un moyen de pointer la pleine conscience de ce qui est, et la micro communication qui en est faite au public. Les mesures de l’actuel quinquennat, quel que soit leur bien-fondé ou non, n’ont pas fait baisser la défiance vis-à-vis des grandes fortunes. Impôts : les très très riches sont les grands gagnants du quinquennat | Alternatives Economiques (alternatives-economiques.fr) Et comme toujours, en particulier en France, ce qui n’est pas dit laisse la place aux imaginaires, la plupart du temps négatifs, parfois même agressifs, dans ce que le concept de « riche » peut contenir d’obligatoirement injuste et déshumanisé dans l’inconscient collectif. Taxation des riches : en France, le gouvernement n’entend pas mettre davantage à contribution les plus aisés (lemonde.fr) La question est donc : comment la stratégie politique, qu’on soit gouvernant ou candidat pour la prochaine élection, peut-elle « gérer » ce sujet, pour en faire quelque chose et non le cacher sous le tapis ?

Le phénomène des « non-dits » politiques est lié à deux formes d’expression sur les élites. La première est l’aspect personnalisé de cet univers, représenté par des têtes de grandes fortunes relayées régulièrement dans les médias et dans les classements. Concentration des médias : Xavier Niel, Patrick Drahi, Vincent Bolloré et Martin Bouygues bientôt auditionnés sous serment (universfreebox.com) C’est l’aspect politiquement le plus compliqué car, en cas de relation médiatisée avec l’une de ces têtes, un responsable politique risque de se voir soupçonné de collusion avec l’argent, que ce soit pour un parti, un Etat, ou pour lui(elle)-même. La « saga » N. Sarkozy-L Bettencourt en a refroidi plus d’un. Il y a donc une forme de paralysie relationnelle (dans ce qui est visible) dictée par une gestion des médias et l’a priori typique en France. Le classement des 10 Français les plus riches – Forbes France . Mais les politiques ne sont pas les seuls à pratiquer le syndrome d’enfermement. E. Besnier, propriétaire du Groupe Lactalis (leader mondial du fromage) et 6e fortune de France ne se laisse que très rarement approcher, encore moins par des médias ou des commis de l’Etat quels que soient leurs rangs. Les confidences rares d’Emmanuel Besnier, patron de Lactalis, numéro 1 mondial des produits laitiers – Condat (15190) (lamontagne.fr) C’est donc un jeu de silences et de clins d’œil lointains, qu’on imagine plein de mystères et de réseaux souterrains mais la réalité est plus simple : la politique nationale, locale et les médias ne sont qu’une forme de pollution pour les hommes d’affaire internationaux, surtout lorsqu’ils sont leaders. Clavreul : « Seules les élites peuvent aujourd’hui se passer de l’État » – Le Point

La seconde forme est plus stratégique politiquement car elle ne parle que des entreprises, dont ces « têtes«  sont les dirigeants la plupart du temps. La communication politique qui met en avant des réussites d’entreprises, ou des bénéfices économiques nationaux issus de leurs performances, a plus de chance de trouver une audience positive, et une critique mesurée. Le classement 2022 des entreprises préférées des Français (business-cool.com) Le « Locked-In Syndrome » disparait lorsque le sujet est globalisé avec des chiffres et des noms qui ne sont ni au bénéfice des personnes, ni des noms de personnes. D’une certaine façon, le moyen de s’exprimer à propos de Bernard Arnault, de la famille Bettencourt ou de François Pinault c’est d’évoquer le rayonnement mondial d’LVMH, L’Oréal et le groupe Kering (Gucci, St Lurent, Balenciaga etc…) avec ce que la France doit aux fondateurs/trices et créateurs/trices de ces marques. Luxe : Les enjeux environnementaux et sociétaux défilent sur les podiums, Le textile revêt des couleurs plus durables – Investir-Les Echos Bourse Cela s’exprime également en sommes astronomiques mais la critique ne peut plus être orientée sur la personne, les seuls scanners possibles étant ceux du social et de la parité dans les entreprises concernées. L’autre facilité de communication pour les politiques est que dans les dix premières compagnies françaises, LVMH et L’Oréal semblent presque noyées dans la masse, perdant ainsi les premières places d’un podium encombrant. Le discours « entreprise » devient celui de l’efficacité : Bruno Le Maire : gloire aux entreprises ! (francetvinfo.fr)

Mais le rapport entre la politique et les élites n’est pas seulement une perception des citoyens de la fortune des uns face à l’infortune des autres. Il y a, dans l’historique des grands commis de l’Etat, et malgré la tentative de gommage d’E. Macron, une source de connivence qui s’appelle l’ENA. Malgré un jeu de marque pour la remplacer par INSP (Institut National du Service Public), cette école reste une forme de « création de réseau d’élite » dans les jeunes années des futurs dirigeants de l’administration en France. Ces énarques qui veulent supprimer leur ancienne école – Le Figaro Etudiant On peut comprendre qu’une école existe, pas qu’elle soit un club. Les politiques ne s’expriment que rarement là-dessus parce que se justifier serait déjà un aveu. Le sujet majeur est celui de l’effet de communication que cette origine produit sur le public : hors sol, sans expérience du privé, et protégé par le statut. Ena, changer de nom pour que rien ne change | Les Echos C’est injuste en regard de la qualité de l’enseignement prodigué, tant la Constitution et son droit sont compliqués dans notre pays. Mais la faute demeure, il y a la création d’une image floue et un peu secrète d’un groupe destiné à régler nos vies. Les Présidents historiques ne sont pas majoritairement issus de cette école, mais la plupart des grands responsables publics, élus ou non, le sont.

La société évolue. Son sens va dans celui de la mixité de genre ou d’origine sans que la qualité de la performance soit remise en question. Les grandes écoles révisent leur entre-soi – Challenges L’égalité des chances est une obligation de moyens et on peut comprendre une inégalité de résultats en bout de course en fonction des parcours. Mais l’association des politiques entre eux au moment de leurs études, puis dans des cercles réunissant entrepreneurs et fortunes diverses, accentue le ravin entre la réalité de leur travail, et la défiance « d’image » dont ils sont à la fois victimes et responsables. Les futurs énarques à l’épreuve du terrain (lemonde.fr)

Le Locked-in Syndrome politique est le résultat de décennies d’absence de simplicité. Les dirigeants français des grandes entreprises mériteraient de participer au débat public.

Car les fortunes peuvent inspirer, ou simplement sentir bon.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :