Elections 2022 : L’Ecologie sans Foie ni Oie

Article n° 153 du 24 janvier 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Il y a bien longtemps qu’existe la conscience populaire d’un vaste problème écologique . 50 ans pour l’écologie ! | Ministère de la Transition écologique (ecologie.gouv.fr) Cette appréhension d’un futur calciné est plus aigüe chez les jeunes qui sentent qu’ils pourraient y être physiquement confrontés avant la fin naturelle de leur espérance de vie. Les générations précédentes ne s’en lavent pas les mains pour autant, même s’il y a une impression de legs d’endettement aux enfants et petits-enfants. Il s’y ajoute une forme de culpabilité plus ou moins exprimée car plus ou moins justifiée dans les contextes temporels de chacun. L’élection présidentielle est l’occasion de débattre sur la réconciliation des âges, pour une politique construite de l’écologie. Matthieu, 23 ans, sur l’écologie : « Je ne pense pas que ça soit dans la radicalité qu’on obtienne un consensus » (francetvinfo.fr)

Par exemple, la surconsommation au siècle dernier n’était pas supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui. C’est l’offre de ce qui était achetable qui n’était pas teintée d’éco-responsabilité dans les années 70 à 90 : les véhicules polluaient plus, les produits étaient moins « tracés« , le tri des déchets n’existait pas etc… La conséquence était donc une idée écologique comprise, voire admise, mais sans application réelle, sauf par un comportement militant d’avant-garde. Pour une histoire politique de l’environnement au 20e siècle | Cairn.info Pour résumer l’état des choses, les progrès technologiques additionnés aux comportements écologiques fonctionnent, même si la lenteur de ce couple est exaspérante. La communauté scientifique, au travers de ses « warnings« , exprime l’évolution dangereuse depuis longtemps, aucun des axes n’étant spécifiquement local mais de nature planétaire. La surpopulation, par exemple, est un axe impossible à travailler en soi (on ne va pas tuer les gens) mais à prendre en compte comme une donnée, dans les évolutions négatives.

L’organisation politique de l’écologie est en retard par rapport aux enjeux et à l’opinion. Cela fait deux retards en quelque sorte. Sur le plan politique, la représentation européenne est intéressante parce que l’écologie est par nature internationale. La transition écologique de l’économie européenne par le Pacte Vert pour l’Europe (02/02/2021) | economie.gouv.fr A l’instar des virus, les dangers sont planétaires et ne peuvent être considérés comme une responsabilité uniquement nationale, quel que soit le pays. Le discours récent d’E. Macron pour l’ouverture de la présidence française, devant le Parlement Européen, aurait été une occasion en or pour Y. Jadot de rappeler la cause commune des pays au lieu d’interpeller le Président sur un mode « campagne France ». Vidéo. Macron au Parlement européen : « le président de l’inaction climatique », estime Jadot (sudouest.fr) Le retard est là : une écologie comme support politique à une élection en lieu et place d’une dynamique écologique transversale et internationale. D’une certaine manière, les partis politiques « écologiques » dans les pays n’ont pas lieu d’exister sous cette forme, mais les gouvernements qui vont se succéder pourraient mettre en place une sorte d' »Interpol de l’écologie » avec des pouvoirs à même de rappeler à l’ordre des zones « larges » comme l’Europe dans son ensemble et des zones « courtes » comme les régions, par pays.

Le second retard du discours écologique se rapporte au local et à l’économie individuelle. Il n’y a pas de « choix écologique » en soi dans un comportement d’achat, encore une fois sauf exception militante, et contrairement à ce que les politiques expriment. Politique : quelle vision de l’écologie dans les programmes des partis ? (francetvinfo.fr) Il y a une préférence écologique sous conditions d’équivalences de prix et de qualité. La règle reste l’absence de contrainte et de coût additionnel. L’alimentation, par exemple, est encore trop chère sur les produits dits « bio » par rapport à la consommation courante. Cela reste d’autant plus vrai que l’inflation « fruits et légumes » est galopante aujourd’hui. Pouvoir d’achat : le prix des fruits et légumes a bondi de 9 % en deux ans (orange.fr) La clé, dans ce domaine, n’est donc pas de poser un problème de conscience et de porte-monnaie aux citoyens mais d’utiliser notre « Interpol de l’Ecologie » pour améliorer les produits industriels ainsi que leur distribution dans les processus de fabrication allant de la production agricole à l’emballage final, sans inflation. UE: les ministres de l’Environnement réunis à Amiens pour parler priorités climatiques (lavoixdunord.fr) L’absence de choix entre du « bio » et du « non-bio » en serait la phase finale avec uniquement des produits « bio » achetables. Il va de soi qu’une telle transformation (déjà amorcée, mais mollement) prendra des années, comme l’industrie dans son ensemble, induisant ensuite naturellement les comportements. Le confinement de 2020 a également influencé les habitudes de consommation, par la contrainte, avec des habitudes qui ont pu se créer. Mais l’origine était bien la contrainte.

L’exemple de la voiture électrique est emblématique. L’automobiliste (c’est-à-dire à peu près tout le monde) est aujourd’hui soit suffisamment riche, sans trajets longs à faire et donc éligible, soit comme la majorité des français dans un flux financier tendu avec nécessité de stations services pour voyager loin et sans contrainte. Mes propositions pour l’écologie – Valérie Pécresse 2022 (valeriepecresse.fr) Nos écrans sont truffés de publicités pour des véhicules hybrides ou 100% électriques, ce qui donne une idée positive du futur mais le transfert vers un catalogue d’achat de ces voitures-là conduit inévitablement à chercher sur le Bon Coin un véhicule d’occasion à essence pas trop cher. Voitures électriques 2021 : modèles, prix, autonomie, recharge, batterie (auto-moto.com) Rien ne sert d’avoir raison trop tôt, car les marchés ne fonctionnent pas sur des rêves hors de prix mais sur des paniers moyens de l’année en cours, voire sur des prévisions d’un an ou deux. Energies vertes-L’UE s’efforce de trouver un « point d’atterrissage » – Pompili (msn.com) L’écologie politique aurait son mot à dire là-dessus, ne serait-ce que pour évaluer de réels calendriers conformes aux prospectives. Celles de la mise en œuvre des nouvelles usines de production des constructeurs automobiles, ainsi que la réalité des transferts énergétiques vont bien au-delà de 2030. (Ci-dessous, l’horizon est 2050 pour une première étape !).

Le discours de l’écologie politique est décevant parce que militant. On y retrouve la culpabilité que les français sont enjoints d’avoir pour adorer le foie gras, alors que tout le monde est d’accord pour l’ adorer encore mais rendre sa production acceptable sur le plan éthique (encore Interpol…) Rapport de l’ADEME « Transition(s) 2050 » : la décroissance ou l’inconscience technologique – Génération Ecologie (generationecologie.fr) Y Jadot n’est pas seul en cause, car les déclarations sur le sujet peuvent provenir de n’importe quel parti. Présidentielle : le journaliste et militant écologiste Aymeric Caron rejoint Jean-Luc Mélenchon – ladepeche.fr Le mix social de l’écologie politique vient « gauchiser » l’approche avec un fond de juste combat mais pas toujours clair. Dans l’ensemble il y a une forme de renvoi de responsabilité vers les citoyens, ou vers les politiques passées (nucléaire par ex.) sans que soient réellement justifiées les nouveautés (solaire, éolien), générant ainsi plus de doutes que de convictions. Présidentielle : Jadot veut « renationaliser » EDF – Le Point

Pour une élection présidentielle, on se fout de savoir qui a eu tort avant. Trois ans après, Emmanuel Macron n’est plus vraiment « champion de la Terre » (nouvelobs.com) On voudrait connaître le plan écologique qui tient la route et la distance, en partage avec les nations, avec des outils simples pour chaque citoyen. En gardant le foie des oies.

Le concret c’est le quotidien, et c’est ainsi que les poubelles jaunes sont devenues des stars.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Un avis sur « Elections 2022 : L’Ecologie sans Foie ni Oie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :