Présidentielles : Les Promesses de l’Aube

Article n° 154 du 31 janvier 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Les candidats voient la saison avancer vers l’échéance d’un premier tour en même temps que la pression monter sur ce qui fera la différence. Faire la différence avec les autres, avec avant, avec la stagnation. Présidentielle 2022 : « À nous de faire entendre notre différence », plaide le président de Public Sénat (francetvinfo.fr) Cette recherche trouve quelques éléments de réponse dans l’originalité supposée des stratégies mais la créativité dans ce domaine, quand elle est réussie, reste un phénomène bref, vite effacé par une outrance contre productive, ou un autre événement fort, médiatisé, et pas nécessairement politique. Ce qui reste en mémoire des citoyens, comme un contrat moral, c’est la somme des promesses. Promesses électorales et réduction des déficits (lavoixdunord.fr) Et ce moment s’ouvre, avec une dynamique et une diversité exceptionnelles, sans que nous sachions vraiment ce qui sera réellement tenu au soir du second tour.

Le mot « promesse » contient en lui-même son ennemi juré : l’absence de livraison potentielle. Une fois les promesses faites, comme un chèque électoral pour un second tour, le débat s’ouvre sur la capacité à livrer. Pour un Président sortant, c’est la critique de son bilan et pour ses adversaires, les doutes sur la faisabilité. Covid, présidentielle, gouvernance mondiale… Les promesses et les défis de 2022 – L’Express (lexpress.fr) L’un défend l’expérience, les autres l’envie, la stratégie et la volonté. Mais au fond, l’échange reste toujours axé sur la validité des promesses faites lors de la campagne et bien plus rarement sur la qualité ou les faiblesses de la communication, voire de l’engagement. Quant aux projets de société, ils disparaissent pour laisser place à une liste de chèques et autres avantages de court terme.

L’argent est au cœur des sujets, reliant ainsi les analyses sur la pauvreté et les inégalités aux promesses sonnantes et trébuchantes. La liste est incroyablement vaste, comme si le coût de la vie se résumait à un chèque par-ci par-là. Droits de succession: Jadot propose un « abattement jusqu’à 200.000 euros » (msn.com) Certaines promesses sont parfois immédiatement révisées à la baisse en pleine campagne, ce qui peut jeter le doute sur la validité future des engagements en cas de succès électoral : Valérie Pécresse revoit à la baisse sa promesse d’augmenter les salaires les plus bas de 10 %, sous la pression du patronat (lemonde.fr) Toutes les occasions sont bonnes et les termes « revalorisation« , « augmentation« , « prime », « abattement », « gratuit » et bien d’autres se retrouvent en bonne place pour le fameux combat du pouvoir d’achat, aiguisé en ce moment par la réapparition de l’inflation. Comment les candidats à la présidentielle comptent agir pour le pouvoir d’achat, première préoccupation des Français ? (2/3) – Paris (75000) (lamontagne.fr) Cette dernière avait été oubliée, voire gommée depuis le passage à l’Euro, et la voilà de nouveau en scène, devenant ainsi l’adversaire du Covid 19 dans les parts de voix des médias.

Tous les partis et mouvements sont concernés par ces promesses faites par leurs leaders, comme un champ politique rendu hyperactif par le compte à rebours électoral. Cela va de l’offre de 10 000€ pour la naissance d’un enfant en zone rurale (E. Zemmour), au doublement des salaires des enseignants (A. Hidalgo qui est depuis revenue sur cette mesure), en passant par les augmentations du salaire minimum et les diverses mesures en faveur de l’héritage défiscalisé. Présidentielle: Éric Zemmour propose 10.000 euros pour chaque naissance dans les zones rurales (msn.com) Le folklore se confond définitivement avec les stratégies.

La principale question est évidemment de savoir comment payer tout cela, mais le « quoi qu’il en coûte » a semble-t-il décomplexé l’intégralité des forces politiques, comme si le mot « dette » n’avait plus le même sens ou le même poids. « 2022 : un concours de promesses ? » (ouest-france.fr) Le gouvernement, par la parole de B. Lemaire, nous explique à quel point les choses vont bien avec une croissance exceptionnelle à +7%, sans évoquer les baisses précédentes qui relativisent le chiffre, ramenant la structure économique à ce qu’elle était avant la pandémie. On ne s’en plaint pas, mais un peu de vérité ne nuirait pas. Croissance: Bruno Le Maire salue « un rebond spectaculaire de l’économie française » (msn.com) Il en va de même pour les chiffres du chômage, en baisse certaine, mais en grande partie par l’effet rebond de la dette, ce qui n’est en rien une situation « normale« . Cet état de l’emploi se rétablira dès que la loi offre-demande habituelle sera à nouveau majoritaire car la redistribution en France reste la règle. Elisabeth Borne se réjouit de la baisse du chômage, «chemin» vers le «plein emploi» – Le Parisien Elle implique les freins à l’embauche que nous connaissons tous. Là aussi ce bilan est une forme de promesse de prospérité durable alors que nous sommes dans le fait d’exception. Pourquoi le maquiller si ce n’est à des fins électorales ?

Le discours politique, dans cette campagne, ressemble à un conte qui évolue au gré des thèmes que l’actualité engendre. Un attentat, et la sécurité devient le thème associé à l’immigration, un nouveau variant C19, et la santé devient le thème, une augmentation du prix de l’énergie, et le coût de la vie devient le thème, une guerre à nos portes, et l’Europe devient le thème etc… Pouvoir d’achat, énergie, immigration, climat : les grands thèmes de la campagne présidentielle 2022 (orange.fr) Tous ces sujets existent en même temps, depuis toujours, l’hôpital public étant l’exemple majeur des échecs récurrents des gouvernants, mis en lumière « grâce » au Covid19 jusqu’à ce qu’on l’oublie à nouveau. L’hôpital public en crise | Ipsos La saisie du portefeuille de l’Etat pour proposer des rustines, que ce soit en réalité ou dans les fantasmes des candidats, est une forme d’aveu d’incapacité à développer une stratégie durable et globale en s’affranchissant d’un délai de cinq ans. C’est une manière peu élégante de solliciter des suffrages, en particulier auprès des jeunes, victimes collatérales des politiques successives ignorant l’accès au premier emploi et ses difficultés entre autres sujets pour eux. Jeunesse : quelles sont les promesses des candidats à l’élection présidentielle ? – Edition du soir Ouest-France – 25/01/2022 L’exemple d’E. Zemmour promettant d’exonérer de frais de notaire les jeunes primo-accédants à la propriété jusqu’à 250 000€ de prix du bien démontre une ignorance totale de ce que vit un jeune, diplômé ou non, aujourd’hui. Dans le hors sol on est sur la Lune avec cet exemple mais on n’est plus à une outrance près, à l’image des débats aujourd’hui organisés en talk-shows, loin du haut de gamme. « Ça ne donne pas envie d’aller voter » : Alain Duhamel estime que Zemmour et Mélenchon se sont parlés « comme deux cabots » (VIDEO) (msn.com)

Lors de cette campagne présidentielle, il est de bonne guerre que les candidat(e)s qui veulent remplacer E. Macron promettent des jours meilleurs, et de tout aussi bonne guerre que le Président sortant habille le mieux possible son bilan. Mais l’évolution de la société vers un individualisme plus marqué, et une sorte de « quant à soi » vis-à-vis de la politique devrait pousser les candidats, challengers comme sortants, à plus de modestie et de courage dans les propositions et la présentation des conclusions. Présidentielle 2022 : Hidalgo, Mélenchon, Jadot… Les programmes des candidats de gauche sont-ils si différents ? (francetvinfo.fr) Les français ne sont pas idiots et commencent à en avoir assez de ces couleuvres non comestibles.

Ce qui a fait le succès d’Amazon, ce n’est pas la quantité de produits présents sur leur site, mais la vitesse et la fiabilité de la livraison.

Alors, quitte à faire des promesses électorales, autant s’inspirer de ce qui marche.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :