Présidentielle vue d’Ailleurs : La France Joue avec le Feu.

Article n° 157 du 21 février 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

La campagne en cours ne présente qu’un intérêt politique moyen pour les français, sur le fond. Au gré des conjonctures de court terme, les inquiétudes vont de la santé au service public en passant par la sécurité, l’emploi et l’immigration, pour atterrir depuis septembre dernier sur le pouvoir d’achat (graphique ci-dessous). Présidentielle 2022 : le pouvoir d’achat, préoccupation majeure des Français (francetvinfo.fr) Une potentielle guerre russo-ukrainienne pourrait faire basculer ce schéma vers la Défense Nationale et la sécurité extérieure, mais nous n’en sommes pas encore là. Il y a donc une volatilité des inquiétudes, sur laquelle se calibrent les arguments des candidats.

Ce qui est certain, c’est que l’annihilation de la Gauche républicaine et l’apogée de l’extrême droite dans les sondages sont un sujet d’inquiétude ou d’amusement, où le ridicule le dispute à l’invraisemblable dans l’image que la France diffuse à l’étranger. La présidentielle vue de l’étranger : Londres se passionne pour cette campagne – Le Parisien On ne sait si le pouvoir d’achat va encore être grignoté mais notre image, elle, l’est déjà cruellement.

Les Etats-Unis, l’Italie mais aussi la Hongrie, regardent la montée potentielle du populisme de Zemmour et Le Pen comme le reflet de leur propre tendance. Aux Etats-Unis, la comparaison « trumpiste » avec Zemmour ne fait pas la Une mais reste le point d’entrée de la compréhension de la tendance en France. Vu de l’étranger. Le premier meeting de Zemmour, un “spectacle politique” pour la “France ultra » (yahoo.com) La Hongrie de V. Orban est évidemment bienveillante vis-à-vis de cette tendance, prometteuse de futurs alliés d’extrême droite, avec l’obsession anti migratoire bien partagée entre eux. La Hongrie, un modèle d’inspiration pour l’extrême droite française (courrierinternational.com) En 2002, l’élection présidentielle en France avait vu arriver J.M. Le Pen au second tour, ce qui avait ému, voire choqué, toute la presse internationale. Cette fois, avec un risque et une inquiétude accrus, les pays retiennent leur souffle.

La campagne désastreuse de la Gauche en France n’est pas passée inaperçue. Présidentielle 2022. Comment ça va les Français ? “Les électeurs de gauche ont le moral à zéro” (courrierinternational.com) Le contraste avec certains pays comme le Portugal, dirigé par Antonio Costa (PS) et gagnant des législatives, est saisissant. D’un côté, en France, une Gauche « old school » sans capacité à s’autogérer et en vrac sur des vieux thèmes et de l’autre, au Portugal, une Gauche gestionnaire de crise avec succès et en coalition fonctionnelle avec des alliés comme les écologistes. Vue des Etats-Unis : « Il n’y a aucune chance que la gauche molle soutienne une campagne anti-austérité qui envisagerait même de désobéir à l’UE. » – Le Monde en Commun Ce constat est à mesurer, toutefois, à l’aune d’un phénomène négatif comparable à celui de la France (et d’autres) à savoir la montée de l’extrême droite devenant au Portugal le 3e parti politique. Présidentielle : pour le Guardian, la gauche française doit changer de logiciel (msn.com) A Gauche en France, J.L. Mélenchon tire (un peu) son épingle du jeu par le talent oratoire mais aussi une forme de notoriété globale acquise à l’ancienneté, sur un programme connu, parfois assez loin de chez nous. « Le seul à gauche à disposer d’un programme structuré sur l’Afrique est Mélenchon » – Le Monde en Commun

Valérie Pécresse est à la peine, une fois les dégâts sondagiers du premier meeting diffusés. Les pays ont bien noté le caractère dévastateur de ce premier rendez-vous public ainsi que l’absence de simple « positionnement » politique. Vu de l’étranger. Présidentielle : Valérie Pécresse peine à redynamiser sa campagne (yahoo.com) On ne se place réellement qu’en marquant un territoire et non en regard du territoire des autres. L’utilisation du terme « grand remplacement » est une erreur par la validation d’un concept : on ne peut être en désaccord qu’avec quelque chose dont on reconnaît l’existence. Comment Eric Zemmour est-il vu à l’étranger ? – Quora On peut aussi penser raisonnablement que la baisse significative des chiffres des sondages, la plaçant en retrait d’E. Zemmour pour certains d’entre eux, génère un effet média de « looser » dans une sorte de spirale négative. On ignore si c’est un reflet de la réalité de l’opinion ou un effet média furtif mais il est certain que la diffusion incessante de chiffres inquiétants pour elle ne doit pas aider au combat. A cela s’ajoute la frilosité de N. Sarkozy à la soutenir, et la solidarité bien ténue de son groupe politique face à ses difficultés de parcours. A. Hidalgo pourrait lui en parler. Présidentielle : entre Pécresse et Sarkozy, c’est loin d’être l’amour fou – Le Point

Mais nos amis de l’étranger ne s’intéressent pas uniquement au fond. On sait depuis le début du quinquennat, multiples preuves à l’appui, que le Président Macron ne sait pas, ou ne veut pas, gérer la forme de la communication. A l’étranger, la sortie de Macron vue comme «grossière» et «délibérée» – Libération (liberation.fr) Les excès en tous genres ont leurs limites car la sensibilité politique de la plupart des démocraties occidentales repose d’abord et avant tout sur une forme de savoir-vivre vis-à-vis des citoyens, même dans les périodes tendues. La dernière sortie : « je souhaite emmerder les non-vaccinés » n’a jamais trouvé de défenseur à l’international, et dans certains cas n’a même pas été traduisible. Le casse-tête de la presse étrangère pour traduire le verbe « emmerder » d’Emmanuel Macron (ouest-france.fr) Qu’on le veuille ou non, ce n’est pas l’image qu’il faut véhiculer. Tout ce qui est dit au public, est dit au monde entier lorsqu’on est Président. « Emmerder » les non-vaccinés : pour la presse étrangère, Emmanuel Macron « reprend certains codes des extrêmes » (lemonde.fr) Le mépris, la condescendance ou la mise au ban d’une catégorie retentissent toujours comme une faiblesse dans le monde politique universel. La grève des enseignants et la mise au pilori média (Ibiza) de Jean-Michel Blanquer ont été vues comme une impasse électorale, l’enseignement restant un majeur des préoccupations des citoyens. La grève des enseignants a fragilisé Blanquer, “pilier de la campagne de Macron” (courrierinternational.com) Un sujet de forme, plus un autre de fond, d’effets et d’importance différents, génèrent une sorte de débit sur l’élection, malgré l’avance certaine acquise auprès d’un quart des français. Le bilan international d’E. Macron pose tout de même question, que ce soit avec le Mali, les Etats-Unis, Le Liban, la Russie ou d’autres. Mali, Algérie, Russie… quel bilan pour la politique étrangère de … (sudradio.fr). Rien n’est donc gagné à l’avance.

Enfin, il y a les grands sujets. Ils sont acteurs de la campagne par leur existence, leur développement ou leur disparition. Par logique ou par injustice, on les attribuera au gouvernement sortant, une campagne présidentielle étant un concentré d’attribution de responsabilité au sortant, sur tout sauf la météo, et encore… Quel bilan pour Macron? Neuf sujets phares passés au crible – Challenges Le New-York Times, à propos de la laïcité, s’interroge sur notre action peut-être contre-productive sur le terrorisme islamique. Les français se demandent quel rôle nous jouons dans le conflit Russo-Ukrainien. Le futur rôle de notre allié américain en fait-il notre souverain ou notre soutien ? Quel avenir pour le Mali ? etc…

L’ évolution du pouvoir d’achat, entre autres impacts, est en grande partie la conséquence d’une activité internationale comme l’est la majorité de nos équilibres. Ces événements et commentaires venus d’ailleurs sont à l’origine d’une réelle part de notre politique intérieure.

Alors que les politiques, qui disent aimer la France, commencent donc par apprendre l’anglais au lieu de jouer avec le feu.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :