Présidentielles 2022: La Démocratie et la Guerre

Article n° 159 du 7 mars 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Les paroles politiques en France, aujourd’hui, tournent autour de la confiscation potentielle du débat pré-électoral nécessaire à la bonne marche de la démocratie. Il est assez difficile d’identifier la part de ce qui est intentionnellement déclaré pour réduire ce débat, de ce qui est purement circonstanciel en temps de guerre. Présidentielle – Macron et le spectre de la reconduction – Le Point Clairement, si la France au sein de l’OTAN n’est pas en guerre face à la Russie à ce jour, il y a d’évidence une conjonction d’événements qui oblige le chef de l’Etat. Il demeure contraint hors du schéma classique de discussions et d’argumentations du candidat à sa propre succession.

Si on met de côté le scenario quotidien de cette agression de l’Ukraine par la dictature Poutine, on ne peut ignorer l’impact de cet événement sur le dialogue démocratique français. Un élu issu de la circonstance ne sera jamais aussi bien accepté qu’un élu issu du débat démocratique. INFOGRAPHIES. Sondages présidentielle 2022 : explorez les tendances avec notre agrégateur et visualisez les marges d’erreur (francetvinfo.fr) L’après-élection peut devenir le chemin le plus compliqué à vivre, pour le Président élu, si les arguments de choix n’ont pas été autre chose qu’une peur du changement appuyée par la guerre à nos portes. Ce phénomène sera accentué si la situation change dans quelques mois, en faveur de la paix. Guerre en Ukraine : une présidentielle juridiquement valable mais politiquement faussée ? – L’Express (lexpress.fr) C’est le paradoxe ultime de la responsabilité gouvernementale dans une démocratie. En effet, plus une crise internationale exige la participation ou l’intervention présidentielle, plus le danger politique national s’éloigne. Et plus la crise s’éteint, plus la légitimité politique s’affaiblit. C’est ainsi, en particulier lorsqu’un conflit profile un ennemi commun aux nations démocratiques. Face à Poutine, l’Union sacrée (nouvelobs.com) D’une certaine manière, le fait d’être dans le club des nations faisant face à une dictature meurtrière rend notre élection présidentielle française quasi anecdotique. Il n’est d’ailleurs pas impossible que l’abstention en soit le reflet le plus criant en avril prochain.

D’autres phénomènes apparaissent dans cette « drôle de campagne« , de la famille du recalibrage intellectuel et moral. En effet, depuis le début des interventions des candidats « non présidents » qu’on peut situer à partir de septembre 2021, les déclarations de déni de démocratie par l’Etat, de dictature parfois présentée lors de contestations des mesures sanitaires, deviennent caduques, voire ridicules et même inaudibles. Après avoir accusé Emmanuel Macron d’être un « dictateur », Laurent Wauquiez rétropédale (msn.com) La vision réelle, près de la France, d’une démocratie assassinée, replace tous les champs sémantiques à leur juste place, avec une relecture des déclarations récentes au travers de ce nouveau filtre. La guerre produit aussi une extrémité de sens. «Je rêve d’un Poutine Français» : quand Eric Zemmour couvrait de louanges le président russe – Le Parisien Ainsi, les anciennes amitiés opportunes ou philosophiques des extrêmes politiques français avec Poutine jouent le rôle du morceau de scotch du capitaine Haddock, indécollable, gênant, et éternellement présent. Présidentielle: Abad juge que la guerre en Ukraine « disqualifie les extrêmes » – Le Point Le Pen, Zemmour et Mélenchon, chacun avec leur morceau de scotch, font des moulinets pour s’en débarrasser mais la fureur accrue de la guerre aggrave leur cas plus qu’elle ne les fait oublier. Présidentielle 2022 : ce boulet russe que traîne Jean-Luc Mélenchon (lejdd.fr) On ne sait si les électorats en tiendront compte car d’ici quelques semaines beaucoup de choses peuvent modifier la donne, mais à ce jour, c’est une tache sombre pour eux.

V. Pécresse tente de retrouver un chemin de communication sans le trouver vraiment, tant ses apparitions ne créent aucune démarque, vis-à-vis du pouvoir ou de l’opposition. Ne pas croire en la communication est aussi une faute, sa personnalité n’y étant que pour une faible part. Le « faire » ne convainc pas, c’est le « voir » qui donne des perspectives. Valérie Pécresse: la dure bataille de la communication (lefigaro.fr) L’exemple de son étrange « conseil de défense », partant d’une idée honorable, mais montrée aux médias comme une kermesse du 3e âge, est un exemple de l’absence d’implication dans une communication efficace. Il ne faut pas « jouer à la Présidente » mais être une candidate performante. Présidentielle 2022 : pourquoi Valérie Pécresse prend des risques (lejdd.fr) Chacune de ses fautes médiatiques renforce la sur-stabilité de M. Le Pen, bonne deuxième qui s’incruste. Quant à N. Sarkozy, son soutien à V. Pécresse reste suspendu. Ukraine: Sarkozy en appelle à l’union presque sacrée – Challenges

Enfin, les arguments nationalistes développés depuis la rentrée 2021 s’effondrent les uns après les autres. Le « grand remplacement » a été remplacé. L’immigration devient un effort de guerre, au même titre que le prix du carburant. La nostalgie de la « bonne vieille France indépendante » ressemble à un conte de Grimm effrayant et propice aux cauchemars. Les nationalistes français face au conflit ukrainien | Retour aux Forets Quant aux antivax en mal de démocratie, leur souvenir restera dans les annales du grand livre des crétineries à oublier. La Gauche démocratique, malgré l’abîme des sondages, reste une voix qui ne se dédit pas, ne fait pas semblant et si on ne vote pas pour A. Hidalgo ou Y. Jadot, on peut au moins leur reconnaître cela. Présidentielle 2022. Jadot et Hidalgo manifestent pour l’Ukraine, Mélenchon soutenu par la Primaire populaire… Le récap de ce samedi (lalsace.fr)

Nous venons tous de comprendre en un instant qu’un versant entier de la mondialisation peut devenir un rempart contre les dictatures assassines. J. Attali disait qu’aucune démocratie n’avait jamais fait la guerre à une autre démocratie. Alors on découvre que ce qui nous effrayait sur la performance, sur l’indépendance, est aussi ce qui peut protéger du pire et que les démocraties peuvent s’entendre. Guerre en Ukraine : quatre questions sur l’Otan, la bête noire de Poutine | Les Echos E. Macron a dit beaucoup de conneries, avec mépris et un faible sens de l’humain, du social et globalement du pauvre. B. Johnson est le roi du contresens et du déni de comportement. J. Biden est quand même américain. A. Duda, le Président polonais est souvent à la limite vis-à-vis de l’Occident sur l’immigration, O. Scholz, l’allemand, semble rassurant mais on ne le connait pas, et même Erdogan le turc retrouve un semblant de bon sens. Guerre en Ukraine : Erdogan va appeler Poutine à «mettre immédiatement fin» au conflit (msn.com) La liste est longue : 141 pays, pour être exact, tous imparfaits, mais qui ont voté le retrait des troupes russes, à L’ONU. Guerre en Ukraine : vote massif à l’ONU pour le retrait des troupes russes (lemonde.fr). Sur cette carte, ce sont les pays en bleu :

Aujourd’hui, quel candidat sérieux peut considérer qu’une politique nationale se suffit à elle-même, alors que le champ démocratique de la planète s’unit enfin pour dire non. Les seuls indépendants seront les pays de dictatures, et à moins d’être la Chine, peu s’en sortiront.

Alors oui, la campagne présidentielle est un peu jouée d’avance, car la démocratie et la guerre engendrent des priorités,

Et oui, on aurait bien aimé que ce soit différent,

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :