Présidentielles 2022 : Les Petits à l’Affiche

Article n° 162 du 28 mars 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Les petits candidats aux Présidentielles ont aussi leurs affiches. On parle souvent d’une campagne à plusieurs vitesses pour évoquer les rythmes des uns ou des autres, les positions (président/candidat), ou les historiques. Présidentielle 2022 : trois questions sur la propagande électorale (msn.com) La réalité objective est qu’il y a en fait 3 vitesses. La première est celle des présidentiables ou issus de partis institutionnels historiques, qui animent la campagne du premier tour tout en préparant le scrutin législatif à suivre. Les affiches de ces 8 candidats ont été analysées dans le numéro précédent de ce blog : https://adcasecom.agency/2022/03/21/presidentielles-2022-les-affiches-saffichent/. La deuxième vitesse est celle des candidats ou représentants de partis sans objectif d’élection (ou l’ayant lucidement abandonné) mais qui ont obtenu les 500 signatures et peuvent faire l’objet d’approches entre deux tours. Enfin, la dernière vitesse est celle des candidats de toutes origines qui n’ont pas atteint le quorum indispensable de signatures d’élus, et restent au bord du chemin de l’élection. Présidentielle 2022 : qui sont les candidats déçus, éliminés de la course faute de parrainages (lefigaro.fr) Les affiches de ces deux groupes sont le sujet de l’article d’aujourd’hui.

On peut rendre ainsi une forme d’hommage informel à ces personnes qui investissent, parfois sur leurs fonds propres, dans une visibilité de message, enfin accessible, par les lois de l’audiovisuel politique en période de campagne. Présidentielle : la stratégie low cost des petits candidats pour exister (msn.com) Le 3e groupe, les recalés des signatures de maires qui ne sont plus dans la course, reste le reflet de la diversité, de la démocratie et du droit à la parole publique. Ces éléments sont essentiels, quelles que soient les opinions, les « pour ou contre« , car ils font vivre aussi la politique, dans ce qu’elle a de plus précieux : la chose publique hors des manœuvres électorales. Les « petits » candidats à la présidentielle 2022 veulent peser pendant la campagne : « Nous voulons que nos idées gouvernent » (francetvinfo.fr) En cette période où nombreux sont ceux qui souhaitent affaiblir les réflexes démocratiques, ces expressions valent qu’on s’y arrête, un instant. Voici leurs affiches et accroches, par ordre d’apparition dans les sondages (pour ceux qui ont obtenu les signatures de maires). Nota Bene : A. Hidalgo a été traitée dans l’article précédent.

1- Jean Lassalle : entre 2 et 2,5%. Battre le PS, même dans un sondage, qui l’eût cru ? Présidentielle 2022: découvrez le programme de Jean Lassalle en infographie (lest-eclair.fr)

Jean Lassalle présente une image très « présidentielle » sur fond flou de nature. C’est simple, mais l’authenticité revendiquée tient plus de l’expression et du physique taillés à la serpe du personnage que de la mise en scène classique. On connait tous son accent qu’on croirait presque entendre en regardant l’affiche ! Il connaît la politique locale (Député et maire de Lourdios-Ichère) et revendique la ruralité comme reflet de l’authenticité. L’affiche aurait pu être plus clairement tournée en ce sens, par le vêtement ou le fond de nature. Il y a une part d’écologie traditionnelle dans la démarche qui ne se voit pas sur l’affiche. C’est un visuel sans risque, mais sans impact.

J. Lassalle avait obtenu 1,21% des suffrages en 2017.

Potentiel vote électeurs 2nd tour : Macron, Jadot

2- Nicolas Dupont-Aignan : entre 1 et 2%. Y a t’il une place pour une extrême droite de plus ? Présidentielle 2022 : le programme de Nicolas Dupont-Aignan – Le Parisien

Nicolas Dupont-Aignan propose une affiche « France-village-oiseaux-ciel bleu » avec un message de liberté pour sa 3e participation. On ne sait pas s’il parle de lui ou de politique car l’adresse du site n’est pas « Debout la France« , mouvement qu’il a créé, mais ses initiales précédées de 2022. On se souvient de son ralliement à M. Le Pen en 2017, émancipé depuis par les aléas du scrutin et l’absence de perspective. Nous sommes tous d’accord pour choisir la liberté, mais la nôtre, si possible. L’affiche ne le dit pas.

Principales mesures : septennat, retraite à 60 ans, rétablissement de l’ISF.

Potentiel vote électeurs second tour : Le Pen, abstention.

3- Philippe Poutou : 0,5% Un parler vrai qui a fait le buzz lors d’un débat en 2017. Présidentielle 2022 : qui est Philippe Poutou, le candidat du Nouveau parti anticapitaliste, ouvrier et militant ? – ladepeche.fr

Philippe Poutou traduit sa liberté de parole par un porte-voix inclus dans le logo de son parti. Nous sommes clairement dans la protestation populaire avec un parti « anticapitaliste » où le terme « nouveau » fait plutôt penser à d’anciens combats (Ligue Communiste Révolutionnaire). Toutefois, l’affiche est bonne avec une accroche très forte, une adresse internet du candidat et du parti, un visuel « tourné vers le peuple« , et une casquette parfaitement en ligne avec le sujet. Sans parti pris, cette communication est réussie.

« Nos vies valent plus que leurs profits » a été repris ou imaginé à l’identique par V. Zelensky (Président de l’Ukraine) lors de son allocution à l’Assemblée Nationale, à propos du gaz russe.

Potentiel vote électeurs second tour : Mélenchon , abstention.

4- Nathalie Arthaud : 0,5% La digne et fidèle héritière d’Arlette Laguiller, part de l’Histoire politique. PORTRAIT – Présidentielle 2022 : Nathalie Arthaud, l’économiste engagée pour le « camp des travailleurs » (francebleu.fr)

Nathalie Arthaud conserve sur son affiche tous les éléments historiques, parfois contre-productifs comme la faucille et le marteau de Lutte Ouvrière, de genèse soviétique ou « le Camp des Travailleurs » qui ouvre sur l’imaginaire des camps de travail. Le capitalisme est la cause de tous nos maux, il faut donc le renverser. C’est simple, idéologiquement clair, et le visage souriant de cette agrégée d’économie vient adoucir les messages et signes agressifs. L’ancrage historique n’empêcherait pourtant pas, à frais identiques, une forme de modernité, avec une adresse web, par exemple. On est sur une affiche de tradition, ce sera la même en 2027.

Potentiel vote électeurs second tour : Mélenchon , abstention.

Enfin, dans le groupe des exclus de l’élection mais qui ont tout de même fait campagne, trois retiennent l’attention :

François Asselineau, ancien haut fonctionnaire, habitué de ce rendez-vous politique (a obtenu 0,97% aux dernières présidentielles, fort des 500 signatures) présente une affiche digne d’un second tour, très forte en ego, dans laquelle on se retrouve face à « un choix historique ». Programme de François Asselineau candidat à l’élection présidentielle 2017 (lemonde.fr) Ce défenseur du Brexit à la française (Frexit) trouve audience auprès des complotistes et déçus des partis de Droite. Ce choix aurait vraiment été très « historique », mais les maires en ont décidé autrement cette année. Hélène Thouy, avocate dans la vie, et de la cause animale en politique, avait réussi à récolter 2,2% des voix aux européennes de 2019. Présidentielle 2022. Le programme d’Hélène Thouy (non candidate) (leprogres.fr) La Présidentielle demande un programme plus global, mais sa voix s’est fait entendre malgré tout. Les animaux lui disent merci. Enfin, Gaspard Koenig, philosophe, écrivain, considère que la France s’en sortira par la simplification de presque tout. Gaspard Koenig, candidat à la présidentielle pour sortir la France de sa « prison bureaucratique » (nouvelobs.com) On ne peut lui donner tort, en particulier sur le volet administratif, social ou financier. Mais les lois sont déjà écrites, certes parfois compliquées, et la complexité du monde politico-administratif lui a donné une fin de non recevoir. Ces trois personnes, très différentes, ne sont pas de réels politiques, mais sont le signe d’une démocratie en vie. Par les temps qui courent, on en redemande.

Deux petites semaines avant le premier tour de cette élection, les programmes politiques ont eu jusque-là une certaine difficulté à se faire entendre. La part de voix dans les médias de ce sujet a été grignotée par la Covid 19 puis la guerre en Ukraine. La campagne peut-elle exister en dehors de la guerre ? (franceculture.fr) Les choix de sujets sont liés aux événements et pas toujours en phase avec le calendrier électoral.

On aurait tous préféré que le sujet de l’invasion russe n’existe pas, que la pandémie n’existe pas, mais en démocratie, parler de la vie prime toujours sur le bruit politique.

Pourvu que cela dure.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :