Présidentielles : Les Heures Caméléon

Article n° 165 du 18 avril 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Les jours qui précèdent un second tour d’élections Présidentielles sont presque toujours consacrés à deux types de comportement des candidats : l’attaque de l’autre et la séduction des électeurs éloignés. Ces deux attitudes se retrouvent dans la même journée, le même meeting ou la même interview car le temps est compté et les deux prétendant(e)s veulent démontrer les faiblesses concurrentes et souhaiter la bienvenue aux égarés du premier tour. Présidentielle 2022 : les candidats en opération séduction lors d’un grand oral devant le Medef (francetvinfo.fr) Ainsi, chacun(e) endosse des costumes différents en un temps record, passant de l’injonction à la douceur et inversement, prenant ainsi des couleurs caméléon variables au gré des circonstances publiques.

Le principe est aussi de rechercher une connivence d’urgence avec les indécis et essentiellement les électeurs de Gauche cette année, transformés en faiseurs de rois à l’occasion de ce second tour. Pour résumer, E. Macron doit se déguiser en social démocrate défenseur inconditionnel des droits sociaux, de l’écologie ainsi que des jeunes, et M. Le Pen en démocrate incontestable dans un cadre de patriotisme social-républicain. Mélenchon le faiseur de rois : Macron et Le Pen comptent sur les votes d’extrême gauche dans la bataille pour la présidence – ThePressFree Pour l’une comme pour l’autre, la tâche dans l’urgence nécessite des capacités caméléonesques hors normes pour séduire les hésitants ou déçus du premier tour. En identifiant les faiblesses repérées lors du premier round (doc ci-dessous), ils peuvent endosser les allures stratégiques correspondantes pour tenter de combler les déficits électoraux. Exercice périlleux mais indispensable dans ce « money time« .

Si E. Macron tente de rassurer sur l’inquiétude sociale et écologique tout en conservant l’essentiel de son programme, M. Le Pen, à l’inverse, n’en est pas à une contradiction près. Inflation, emploi, dette… Les conséquences des programmes d’Emmanuel Macron et Marine Le Pen sur l’économie (msn.com) La réalité est que le chemin d’E. Macron dans le rôle du caméléon sortant est beaucoup plus simple et crédible que celui de M. Le Pen car l’envergure européenne et plus généralement internationale du candidat ne peut toutefois pas semer le doute sur son patriotisme. Emmanuel Macron veut «réconcilier» en s’appuyant sur les «patriotes et européens» (lefigaro.fr) Dans un contexte de tensions planétaires c’est un plus, et non un doute.

Les arguments écologiques et sociaux doivent toutefois prendre le relais pour le Président sortant car ce thème oublié de la campagne « 1er tour » est un levier pour les jeunes et la Gauche en général. Présidentielle: Macron à Marseille : «Mon prochain Premier ministre sera directement chargé de la planification écologique» – Libération (liberation.fr) L’approche populaire crédible est, pour E. Macron, le réel défi à relever car sa personnalité et ses erreurs de jeunesse de communication ont réellement blessé les catégories qui rament le plus en France. Paradoxalement, les jeunes qu’il aurait dû séduire lors de son quinquennat sont une partie importante de ses déficits, leurs votes s’étant massivement portés sur J.L. Mélenchon et, dans une moindre mesure mais supérieure à la sienne, vers M. Le Pen. Présidentielle 2022 : les plus jeunes ont voté Jean-Luc Mélenchon, les plus vieux Emmanuel Macron (francetvinfo.fr) Il y a donc un rattrapage à faire sur la compréhension du quotidien de ces électeurs-là. Les couleurs technocratiques et froides du costume Macron restent difficiles à transformer en teintes de dialogue social suivies de décisions durables et constantes. Il ne suffit pas non plus de dire qu’un choix est préférable au pire, car l’absence de choix pourrait en être le résultat. Présidentielle 2022 : l’abstention, signe d’une crise démocratique (francetvinfo.fr) L’abstention réduit la légitimité dans le meilleur des cas mais peut adouber l’extrême droite dans le pire, par défaut. Même si E. Macron est un démocrate, il y a quand même du pain sur la planche avant dimanche prochain pour éviter ça :

M. Le Pen, dans ce « money time« , cache de plus en plus mal sa réalité fondamentale et dogmatique. L’approche « caméléon« , de son côté, a été construite sur la durée dans ce qu’on appelle communément la dédiabolisation. Marine Le Pen et la menace du coup de force institutionnel (msn.com) Le déguisement du Front National en Rassemblement National en a été le premier acte avec une mise en scène de la personne propre à séduire dans les chaumières et une forme de redoux d’images sympathiques, de chats et de confidences familiales. Derrière la « dédiabolisation », la vraie Marine Le Pen – Challenges . Mais même chez les chats, il n’y a pas que des gentils.

Ce masque bon enfant peut fonctionner lorsque le séquençage est lent et construit. C’est d’autant plus un masque que sa cible dite « populaire » a des fins de mois souvent difficiles, ce que n’a jamais connu la candidate RN. On croirait du Trump à la française dans les incongruités. Marine Le Pen : « Ce que fait Donald Trump m’intéresse » (rtl.fr) Malheureusement pour elle et heureusement pour la France, l’accélération épileptique du calendrier, des meetings, interviews, et échanges publics révèlent sans ambiguïté le réel fond de sa politique. Les contresens sont nombreux et apparaissent au grand jour dans ce temps pré-électoral des derniers jours, révélant la couleur originelle qu’aucun caméléon ne pourrait finalement dissimuler. Présidentielle: Marine Le Pen change de ton sur le port du voile (msn.com) Les institutions sont menacées sous couvert de « mise en cause du Système » avec une peine de mort qui revient à la surface, bloquée par ce Système, justement. Marine Le Pen disait oui à un référendum sur la peine de mort, jusqu’à s’apercevoir que ce serait « inconstitutionnel » (msn.com)

La « priorité nationale » de M. Le Pen présentée comme une forme de régulation n’est ni plus ni moins qu’une mesure xénophobe et économiquement non rentable, mettant au défi la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Présidentielle 2022 : Le prix Nobel Jean Tirole juge le programme de Marine Le Pen « dissimulateur et non financé » (msn.com) L’incompétence ou inculture vécue en direct fait partie de ces « petits faits » révélateurs de faiblesses profondes qui ne se cachent plus. Incompétente » : Marine Le Pen fait une énorme erreur en direct (msn.com) L’appel aux référendum multiples donne le sentiment d’une démocratie participative alors que l’objectif réel est de contourner la Constitution. Ce modèle « menteur » est exclusif en Europe sous le régime autoritaire de V. Orban (Hongrie), ami de M. Le Pen. Priorité nationale » pour le logement social : Marine Le Pen propose une mesure inapplicable (marianne.net) La mise en cause de « certains médias » à la manière de D. Trump vient ajouter une couleur supplémentaire, s’il en fallait, à la « vérité Le Pen » qui ne trouve de sens que dans son sens. Derrière la « dédiabolisation », la vraie Marine Le Pen – Challenges On peut ajouter la déclaration absolument scandaleuse, en cette période de guerre fratricide et de menace nucléaire en Ukraine à propos d’un rapprochement de l’OTAN avec la Russie, anticipant ainsi une officialisation de la proximité avec le principe même de dictature mortifère. Marine Le Pen acclamée en Russie : cette interview qui fait le buzz (msn.com) Le temps caméléon, pour M. Le Pen ressemble plutôt à un « bas les masques » dont les « baby boomers » de 2002 connaissent parfaitement les contours. Voici un petit album de souvenirs de 2002 dont on pourrait s’inspirer plus largement cette semaine :

La réalité du vote de ce printemps n’est au fond pas une affaire de caméléons ou d’accords entre les partis, mais une question simple d’humanité et d’avenir. Le débat du 20 avril ne tournera qu’autour de cela, avec les items cités dans cet article. Toutefois, la dégradation de l’image du monde politique reste de la responsabilité entière des femmes et hommes politiques au pouvoir depuis des années, ainsi que dans les oppositions démocratiques qui se sont délitées. Ce dialogue, vif ou serein, doit être restauré et surtout protégé.

La question est donc de savoir si nous, français, souhaitons toujours avoir une opposition démocratique au soir du 24 avril.

Qu’on le veuille ou non, un seul bulletin en donne la chance.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :