Présidentielles : 5941

Article n° 166 du 25 avril 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Il y a toujours un moment où les choses doivent se cristalliser, s’arrêter, comme un très court temps suspendu avant de faire naître une nouvelle chasse aux électeurs. La campagne a été longue pour certains, dramatique pour beaucoup, et le résultat final ne surprend personne. E. Macron poursuivra son mandat. Élection présidentielle 2022 : retrouvez tous les résultats | Ministère de l’Intérieur (interieur.gouv.fr)

On peut tourner les pages de cette campagne dans tous les sens, on finira par n’y trouver que ce qui est logique et ce que l’on savait déjà depuis le début. Abandon surprise, score historique, désillusion : retour en images sur la présidentielle française 2022 – rtbf.be E. Zemmour a hérité d’un effet média et d’une très fragile fascination à laquelle il a cru comme un ado, V. Pécresse n’a pas vu que la promesse de sa sueur séduisait moins qu’une banale sympathie, A. Hidalgo a nié l’absence de soutien pour tenter de se le masquer à elle-même, Y. .Jadot ne pouvait rien faire sans une structure politique moderne, caractéristique absente de l’Ecologie politique en France. Après leur défaite à la présidentielle, clap de fin pour LR et le PS, les deux « partis de gouvernement » ? (lejdd.fr) Alors, J.L. Mélenchon a rassemblé son Union Populaire à lui, avec une forme de succès dans la dernière ligne droite comme un remake de 2017, et M. Le Pen, sans son idiot utile (Reconquête) a fait remonter son extrême droite génétique à la surface. Tout cela, on le savait déjà à l’automne 2021 quand l’agitation électorale a commencé.

Il y a dans notre histoire politique des éléments de stabilité qui viennent contredire les effets épileptiques ou médiatiques quels qu’ils soient. E. Macron est élu, et on continue de le trouver méprisant et un peu agaçant, mais il a un niveau de stratégie et d’analyse écrasant face à une M. Le Pen qui s’est mise à bosser, mais un peu tard. « Absolutisme des QI supérieurs » : Macron critiqué par son meilleur ami allemand (marianne.net) Bref, tout cela on le savait. On a un Président élu démocratiquement, et qui devra lutter encore contre l’extrême droite, s’il souhaite transmettre un flambeau acceptable à un candidat acceptable en 2027, malgré certains vents contraires invraisemblables. Présidentielle 2022 : la discrétion de l’Eglise catholique face à l’extrême droite (lemonde.fr) . Les commentaires et les projecteurs vont maintenant se tourner vers les chances électorales législatives de chacun, de façon à mesurer les probabilités d’une opposition puissante, d’une cohabitation, ou d’une continuité simple. La conjecture médiatique a de beaux jours devant elle jusqu’en juin prochain. Élections législatives 2022 : ces personnalités non politiques qui ont déjà annoncé leur candidature – ladepeche.fr Toutefois, les aventures électorales restent un petit événement intérieur face à ce qui se produit en dehors des frontières, en dehors de l’Europe, en dehors de nous en somme. Et l’actualité extérieure est un guide pour une nouvelle organisation de politique intérieure.

Après cette élection, les entités réellement en marche sont plutôt les services de l’Etat, diplomatiques, d’anti-terrorisme, et de Défense nationale incluant la coopération de l’Europe et de l’OTAN. Les leçons de la guerre en Ukraine pour le renseignement militaire français (lemonde.fr) A cela doit s’ajouter la recherche urgente de solutions mondiales pour le climat : une sorte de double guerre, celle des hommes et celle des dieux. L’évaluation énergie-climat du PTEF (relecture) (theshiftproject.org) Les facteurs exogènes sont donc plus forts que ceux que nous pouvons politiquement tenter de maîtriser à l’intérieur de la nation, et les dangers plus grands encore. Ces derniers sont très bien identifiés. La structure de l’Etat en France doit pouvoir s’adapter à cet empilement de catastrophes potentielles et renoncer aussi aux anciennes habitudes. Présidentielle 2022 : « Face aux crises, sortir de la sidération par la considération de l’autre » (la-croix.com) Le pouvoir discrétionnaire du Président, tel que la Constitution le prévoit, est une obsolescence, voire un frein aux solutions. Quelle est la durée d’un mandat présidentiel ? (lefigaro.fr) E. Macron a exercé, et ne peut donc ignorer que l’unité nationale, l’absence de révolte sociale, l’association des corps intermédiaires aux décisions, et globalement le partage de cette décision avec des experts, est une voie à emprunter. La question n’est pas de savoir si tout le monde lui en veut ou si tout le monde l’aime, car cela n’a aucune importance. Il n’y a pas d’autre choix que de répondre avec une unité populaire et institutionnelle aux grandes questions d’instabilités mondiales. Nous savons qu’en France la « forme politique » est une source de problèmes nombreux, or l’absence de délégation de la décision est la jambe de bois d’E. Macron car l’intelligence solitaire ne résout pas tout.

La nouvelle donne mondiale n’est pas non plus la surprise du siècle. L’Europe n’est rien sans les Etats-Unis, et la Russie n’est rien sans la Chine. Il y a un faux goût de revenez-y. Et nombre de pays à forte densité de population oscille entre l’un et l’autre dans une fausse neutralité, souvent guidée par la pauvreté. La Russie, les États-Unis et la Chine dans une conjoncture de conflit. Quels sont les objectifs prioritaires de la « nouvelle guerre froide »? – Triboland Les vieux dirigeants, J. Biden et V. Poutine en tête, ont comme référence la « guerre froide« , ce qui ne parle pas du tout aux gens de moins de 60 ou 50 ans. De ce côté-là, nous avons la chance d’avoir un Président qui peut sans peine s’affranchir de ce type de références pour nous parler d’avenir et non de « c’était mieux avant » ou autres nostalgies Zemmouriennes. Pour autant, le schéma de puissance reste inchangé dans l’équilibre du monde.

La guerre en Ukraine nous pousse à « américaniser » nos pensées en choisissant le bien contre le mal, ce qui est humain. Malheureusement, les interactions politiques, commerciales, diplomatiques ou de renseignement militaire des pays rendent la gestion des conflits plus compliquée car c’est « l’après-conflit » qui détermine souvent les postures. Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance mondiale et s’inquiète des risques d’instabilité financière (lemonde.fr) Le RN est tombé dans le panneau de la Russie, de ce point de vue-là, en proposant lors de la campagne des rapprochements stratégiques (OTAN-Russie), alors même que des massacres ont lieu à l’Est de l’Ukraine par un agresseur bien identifié. Marine Le Pen prône un rapprochement stratégique entre l’Otan et la Russie après la guerre (france24.com) C’était simpliste et hors jeu. Tant qu’un conflit armé est en cours, aucune projection réelle ne peut se faire, mais on peut se préparer aux scénarii dans la discrétion avec ses alliés. Ce n’est pas de la politique mais de la Défense Internationale. Et pour cela, il faut déléguer des pouvoirs à des gens qui savent faire, ceci d’autant plus lorsqu’on cumule la Présidence française et celle de l’Europe. Emmanuel Macron incapable de déléguer : ses SMS en pleine nuit agacent son entourage – Gala (headtopics.com) Il est donc impératif que notre « nouvel-ancien » Président oriente la parole européenne et la parole française au travers des instances dédiées : les ministres pour la France, les 1ers ministres des pays pour la parole européenne et les services experts de chacun d’eux pour coordonner les actions. C’est vers eux (elles) que la lumière des médias doit s’orienter, et non vers un seul et unique acteur.

En attendant les célébrations du champ de Mars, et, une fois ce « temps suspendu » de l’élection passé, il n’y a pas une minute à perdre pour transformer l’organisation des pouvoirs en une forme délégative propre à faire face à l’ensemble des fronts, intérieurs, européens et mondiaux. Avec ou sans majorité à l’Assemblée, quels sont les pouvoirs d’un président de la République ? (lemonde.fr) Sans cela, et bien que les français aient à juste titre éliminé du pouvoir l’extrême droite, E. Macron pourrait tout de même échouer.

L’opposition républicaine doit se concentrer sur ce thème et non sur des principes « gauche-droite » morts et enterrés.

La délégation des pouvoirs n’oppose personne, elle modernise l’Etat et renforce la puissance des démocraties.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :