Législatives 2022 : Les Pires Affiches

Article n° 169 du 16 mai 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

L’exercice de campagne est le même en local qu’en national, avec une signification de l’appartenance à un mouvement ou parti, et la tête des candidat(e)s. Une fois cet élément posé, on pourrait s’attendre à quelques lumières créatives pour « sortir du lot » dans la masse d’affiches, car ce support sera le seul élément extérieur de communication de l’élection législative, l’accès aux médias étant réservé aux candidatures nationales. Les médias, justement, dans leur fonction mi-prédatrice, mi- informatrice, vont s’intéresser aux personnalités locales uniquement dans des cas de dissidence, de plaintes en cours, ou d’accusations particulières. Législatives: le député M’jid El Guerrab, condamné, annonce ne pas se représenter (msn.com) On ne se refait pas, les audiences réagissent plus aux accidents et aux suspects qu’aux mariages. Affaire Bouhafs: Autain défend l’attitude des Insoumis (et répond aux critiques) (msn.com) Toutefois, cet état de fait ne devrait pas conduire les candidats-députés à traiter leur affiche par-dessus la jambe. Souvent, on atteint des sommets de platitude ou de brouillard dans ce qui est présenté.

En voici quelques cas :

Cette affiche est typique de la prise en compte du brief (nom, appartenance, photo, dates élections) sans aucun message à l’attention des électeurs. Peut-être que M. Dallois est suffisamment connu dans cette région, mais on peut imaginer qu’après la débâcle de LR aux élections présidentielles, une petite accroche pleine d’énergie aurait donné un début d’embryon d’envie d’inverser la tendance. Ce candidat est loin d’être le seul à avoir fait l’exercice minimum, il ne s’agit donc pas de le stigmatiser. Mais tout de même, l’image des politiques gagnerait à produire un petit effort de communication de la part des députés potentiels. LR et les législatives : une campagne souterraine pour « être utiles face aux inutiles » – L’Express (lexpress.fr)

Reconquête. De quoi ?

Le parti « Reconquête » , E. Zemmour en tête, utilise l’affiche comme une forme de reprise de campagne d’une présidentielle ratée. L’intention est compréhensible mais la ficelle est énorme. Bruno Attal a comme unique message d’être un gardien de la paix : est-ce qu’il garantit la paix d’une manière générale au travers de son éventuel mandat, ce qui serait un tour de force, ou est-il simplement lui-même salarié de la police nationale ? On l’ignore. Quant à Damien Rieu, il apparaît accompagné en force par E. Zemmour et M. Maréchal pour « défendre nos frontières« . Là aussi, message difficilement audible si le candidat a besoin d’un chaperonnage aussi important pour prendre des décisions. On ignore pour qui on vote réellement en voyant ces affiches. Législatives 2022 : quelles figures de Reconquête! vont se lancer dans la bataille ? (rtl.fr)

L’affiche de ce candidat ne présente aucun logo, aucun partenaire, et l’appartenance à la majorité présidentielle est signifiée dans le message lui-même. En un mot, G. Gardillou ne nous propose rien d’autre que de confirmer par un vote son rôle de pion dans l’échiquier de l’Assemblée Nationale, au service de la majorité. Il y a pourtant de nombreux avantages à faire partie d’une majorité, en particulier celui d’être mieux armé pour défendre des intérêts locaux de citoyen(ne)s. L’approche « calcul politique » est affirmée, sans fioriture et l’intérêt des citoyen(ne)s attendra. En marketing on dirait qu’il manque « l’avantage consommateur« . Législatives : Dubost, Peyrat, Elimas… la majorité aussi a ses cas compliqués à gérer – Le Parisien

L’affiche de M. Valls est clairement influencée par la carrière politique virevoltante du candidat. « Toujours avec vous » ressemble à un « toujours vivant », « toujours là », « je sors par la porte je rentre par la fenêtre ». On a hâte de connaître le prochain épisode, mais les lettres de noblesse de l’expression « s’accrocher aux branches » sont sur cette affiche. Le retour politique de Manuel Valls, candidat aux législatives, fait grincer des dents – Var-Matin (varmatin.com)

Cette communication est une sorte de publicité « corporate » du Rassemblement National. On vous demande de voter pour la marque RN, quel que soit le député de votre circonscription. Le message « d’opposition à Macron » fait penser à « je vais au coiffeur« . Que dire de plus ? Aux législatives, Le Pen au défi de rester première opposante – Le Point

Alors on est tous d’accord pour défendre le « local« , mais l’utilisation d’entrée de jeu d’un dialecte par Carine Hamm et D. Schurnel pose question. Les députés votent des lois nationales, c’est leur fonction, même si une région peut faire l’objet de discussions légales de temps en temps. Par ailleurs le logo en langue locale, proche de l’allemand, inspire une forme de repli historique étrange. L’intention locale est à encourager, mais pas le séparatisme dont la langue est le signe, surtout dans une campagne politique. On aime vraiment les alsaciens et leur accent quand ils parlent français ! Loi sur les langues régionales, loi Molac | vie-publique.fr

Ce visuel de NUPES contient trop de choses et l’incohérence en est le résultat. J.L. Mélenchon se nomme lui-même premier ministre (si on ne connait pas le vrai, on pense que c’est lui), et il va soutenir un candidat pour « prendre l’Assemblée Nationale » (d’assaut ?) ce que ne ferait jamais un premier ministre, a priori. L. Boyard a donc une bien grosse pression sur les épaules malgré son jeune âge. Bref, cette affiche est un melting-pot des rêves de pouvoir appliqué aux élections locales. On se demande si J. L. Mélenchon ne remonte pas une clé dans le dos de ce candidat sur cette image. Inquiétante affiche. Législatives : qui sont les candidats NUPES dans les circonscriptions à Paris ? | Actu Paris

Les noms qui tuent…..

Prénoms et noms ridicules, lourds à porter – L’Express Styles (lexpress.fr)

Impossible de terminer cet article sans un petit retour en arrière sur les candidats (2017) qui, de par leur nom, ont produit un message difficile à dissocier de la blague. Ils n’y sont pour rien, mais pour certain(e)s, il aura fallu un courage ou inconscience gigantesque pour aller affronter le public dans des associations nom-message qui risquent clairement de nuire à leur image. Alors, au lieu de se moquer, ce qui est facile, accordons notre plus grand respect à toutes ces personnes. (Avec l’espoir secret qu’il y en ait beaucoup de nouvelles du même type en 2022…)

La vie est injuste.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :