Législatives 2022 : Le Prince et le Fou

Article n° 170 du 23 mai 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

La suite de l’élection présidentielle, vers les législatives, a redessiné les forces en présence. Nous sommes passés d’une lutte de la démocratie contre l’extrême droite à une bataille d’une nature différente mettant en présence deux multivers politiques qui ont recruté aux frontières de leurs cartographies habituelles. Le résultat est étrangement classique avec une ressemblance frappante dans la reconstitution des combats Droite-Gauche dont notre histoire politique est farcie. • Graphique: Assemblée nationale : quel visage à l’issue des législatives ? | Statista

On pourrait qualifier par facilité allégorique E. Macron de prince et J.L. Mélenchon de fou, mais ces rôles sont interchangeables au gré des programmes proposés. L’un travaille la performance (E. Macron), l’autre la redistribution (J.L. Mélenchon), et aux yeux des populations les plus faibles en moyens de vie, le prince est bien celui qui redistribue. Législatives 2022 : La Nupes dévoile son programme partagé de gouvernement (20minutes.fr) Il n’y a donc aucune fatalité dans l’attribution de ces deux images, sauf dans les caricatures politiques immuables qui font les beaux jours des chaînes d’information. Présidentielle 2022 : l’essentiel du programme de Emmanuel Macron en 8 points (rtl.fr) Lorsqu’on regarde les propositions des uns et des autres, on retrouve les marqueurs des deux grandes tendances qui s’opposent depuis toujours et qui regroupent des thèmes facilement contestables entre eux et donc en bataille éternelle. Pour résumer en voici quelques éléments :

  • L’écologie de réserve naturelle face à l’écologie d’optimisation technologique
  • La redistribution sociale immédiate face à la performance partagée à long terme
  • La sortie du nucléaire face à la recherche d’autonomie énergétique globale
  • La retraite à 60 ans face à l’adaptation démographique (âge) du système par répartition
  • Une Europe à la carte face à une carte de l’Europe
  • etc….
  • L’opposition gauche-droite dans la vie politique française | vie-publique.fr

La liste est assez longue et chacun aura reconnu les tendances respectives de ces quelques « face à« . Le point est donc de savoir jusqu’où le rôle du fou sera attribué par les électorats. Législatives 2022 : pourquoi vous devriez vous intéresser à ce scrutin aux nombreux enjeux (francetvinfo.fr) Celui du prince se définit surtout par la nature temporelle de ces deux univers politiques. La majorité présidentielle s’inscrit dans un processus qui engendre une politique sociale effective après la création de richesse, et l’opposition dans celui qui partage le gâteau avant qu’il soit sorti du four. Explosion des déficits et du chômage: ce rapport qui s’inquiète du programme Mélenchon (msn.com) Il est donc clair qu’une immense majorité des populations de classe moyenne ou à faibles revenus s’oriente vers un vote qui suggère une solution « fin de mois » plus immédiate. L’efficacité économique et sociale de la redistribution – (sabbar.fr) La réflexion populaire, ou plutôt la psychologie sociale générale du pays, a évolué sur les questions de redistribution au travers de l’expérience du « quoi qu’il en coûte« , avec un effet boomerang d’exigence immédiate. D’une certaine manière, on a pu observer une volonté accrue d’ignorer les questions de sources de ces moyens, tant la pandémie les a gommées de la réalité. Fin du « Quoi qu’il en coûte » : qu’est-ce que ça signifie concrètement ? – midilibre.fr Le prince de la générosité a changé de camp, passant de celui de l’Etat protecteur à celui de l’opposition qui sauve les peuples.

Une réalité subsistera toujours : les résultats d’une élection sont les seuls à fabriquer des princes. On peut donc se demander pourquoi un programme tel que celui de la majorité peut encore y survivre face à tant de progrès sociaux immédiats annoncés par l’opposition. Législatives 2022: LREM dévoile une deuxième vague d’investitures | Le HuffPost (huffingtonpost.fr) La réponse tient naturellement dans des questions de confiance ou de défiance envers les personnes, mais surtout dans l’idée que celui qui n’est pas le prince n’est pas forcément le fou, et si E. Macron n’est pas le prince, qu’est-il donc ? Nouveau gouvernement. LREM, société civile… Voici les nouveaux visages de l’exécutif | Actu Ce qui est proposé par la majorité aux français est une forme de programme de Droite modérée, dont on aurait retiré les rigidités d’une morale à l’ancienne. La Droite a enterré sa crédibilité morale avec l’affaire F. Fillon, wagon ultime d’une série de mésaventures judiciaires de la Droite classique. Mais la Gauche est loin également, car l’Etat d’aujourd’hui emmené par sa nouvelle Première Ministre, ne cite jamais le mot « social » dans la définition de ses ministères, pas plus que celui de « solidarité« . L’écologie seule semble tirer son épingle du jeu. Nouveau gouvernement: le millefeuille de l’écologie (msn.com) Il est fort probable, qu’au-delà des jugement d’intelligence ou de pertinence, nous ne sachions jamais qui du fou ou du prince ce Président choisira le masque.

Le Social est au cœur du sujet. Il est traité comme apport immédiat par NUPES, et comme un retour de performance par la majorité. Elections législatives : on vous explique pourquoi la Nupes s’étrangle devant les nuances adoptées par le ministère de l’Intérieur (francetvinfo.fr) Si on accepte l’idée que NUPES n’a que peu de chances de gagner une majorité à l’Assemblée, on peut tout de même se demander pourquoi la majorité n’utilise pas la « paix sociale » comme une valeur, même si la parité démontre une volonté. DIRECT – Nouveau gouvernement : un collectif «paritaire et équilibré», défend Élisabeth Borne (lefigaro.fr) Cet élément est clé dans la vie des français mais également dans la vie politique et dans la réalisation de la performance économique du pays. C’est particulièrement vrai en France, culturellement ancrée dans la manifestation populaire des mécontentements. Comment ça va les Français ? “Leurs protestations ne sont pas prises en compte” (courrierinternational.com) Les gouvernants successifs de la Ve République, E. Macron inclus, n’ont jamais utilisé ce levier mais ont laissé prospérer les indignations populaires, comme des impondérables et non comme des freins majeurs du développement économique.

Faire accepter l’effort par tous, y compris par les plus révoltés d’entre nous, est plus productif que n’importe quel enjeu technologique, ou plan de développement économique industriel. C’est un moteur de fond, puissant, de long terme, et non un cauchemar pour les politiques de performance.

L’ apprivoiser serait un exceptionnel fait de Prince.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :