Politique de Réformes : Le Musée des Erreurs.

Article n° 187 du 19 septembre 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Les réformes politiques sont indispensables. Parce que les temps changent vite, et que la société évolue. La réforme de l’Etat serait l’urgence, mais à chaque élection, le nouveau Président découvre la réelle étendue de ses pouvoirs constitutionnels qui sonne le glas de tout projet d’évolution. Ces réformes de Hollande qui ne verront pas le jour (lejdd.fr) Les politiques de Droite ou de Gauche dans l’histoire des réformes, jusqu’à celles d’aujourd’hui, ont été jalonnées d’échecs, de renoncements, d’adaptations et d’hésitations conduisant à un éternel recommencement. Pourquoi le président Sarkozy a raté ses réformes (scienceshumaines.com) Les questions sociales, ou de coût de la vie, toujours animées au moment de la fin de l’été, retraites, chômage, revenu minimum, inflation, entre autres, ont toutes été, et sont encore, abordées comme des poids-budget. Politique. Réforme des retraites : Macron hésite encore (dna.fr) On pourrait simplement y voir des occasions productives. Retraites : trente ans de réformes avortées (francetvinfo.fr) Alors voici quelques idées-analyses ni de Gauche, ni de Droite, ni d’ailleurs, mais éventuellement de bon sens :

Le « temps libre productif » : le temps disponible additionné aux compétences réelles des chômeurs et des retraités (en bonne santé) reste une variable la plupart du temps subie au lieu d’être valorisée. L’espérance de vie en bonne santé (H+F) est en moyenne entre 75 et 76 ans. Même si on se limite à 70 ans, il y a entre les périodes de retraites et les parenthèses chômage une dizaine d’années par individu de temps réellement libre, et potentiellement activable, soit 15 à 20% de la vie active totale. L’économie n’en a pas besoin ? Cumul emploi retraite 2022 : conditions, plafonds, fiscalité (toutsurmesfinances.com)

L’âge de pierre : c’est celui où, en général, on a fini de payer ses traites et ses charges familiales. Mais contrairement à ce que la manchette semble dire, c’est un âge de fort potentiel de transmission de savoir. Les entreprises se débarrassent de ces salaires trop élevés pour les caisses de Pôle-Emploi en attendant la retraite finale. Si une loi « travail » devait être revue dans le sens d’une activité accrue et d’une baisse du chômage, ce sujet devrait être en tête de gondole. Les seniors seraient ravis. Un texte de loi sur la réforme du travail sera prêt « dès cet été », annonce Emmanuel Macron (ouest-france.fr)

Fear Factor : tous les gouvernants craignent cette réforme des retraites parce qu’elle peut être un boutefeu social. Alors on passe d’une mesure d’âge à une mesure de temps actif puis un mélange , puis on paramètre avec des points et puis on arrête tout et on recommence. La technocratie bat son plein. La réalité est qu’une retraite peut se mixer avec un travail, les générations concernées seront rompues au télétravail, l’expérience pourrait compléter (à partir d’un âge X) un début partiel de retraite suivi d’une retraite pleine (à partir d’un âge Y). L’arrêt serait moins brutal pour les retraités, et l’économie serait réelle tout en préservant le principe de solidarité. Et c’est simple. Réforme des retraites : quels changements en matière de retraite ? (eor.fr)

Motiver le retour à l’emploi : aujourd’hui un chômeur indemnisé qui trouve un salaire inférieur à l’indemnité est compensé de la différence par PE sur une durée non négligeable. Donc aucun bénéfice à travailler et aucune perte non-plus. Le choix est donc possible de ne pas saisir l’offre. Si l’indemnité permettait, avec un salaire inférieur trouvé, d’augmenter le total même d’un faible montant on changerait de paradigme : motiver pour une progression au lieu d’un choix à somme nulle. Cela coûterait moins cher par la masse de travailleurs à nouveau actifs. Un pari original et sans risque. Réforme de l’assurance chômage : Emmanuel Macron dans l’impasse ? (europe1.fr)

Taxe de Guerre : l’Europe et donc la France soutiennent Zelensky pour la défense de l’Ukraine. La conséquence directe est l’inflation énergétique et de nombre de produits. (France +5,6% en août 2022). Alors soit on est un peuple geignard qui se plaint sans arrêt avec un Etat qui multiplie les « mesures de protection« , soit on est un peuple fier d’aider un pays d’Europe en guerre contre un despote brutal. Dans ce second cas, et tant pis pour la masse d’impôts, on pourrait globaliser les surcoûts dans une « taxe de guerre« , à l’exception des familles dans le besoin, pour que ce surcoût ait un sens. L’Etat prendrait alors en charge les inflations diverses. A surcoût égal pour les ménages, unité nationale et respect affiché aux victimes. Guerre en Ukraine: après la découverte du charnier d’Izioum, la présidence de l’UE veut un tribunal pour crimes de guerre (msn.com)

Quiet quitting : c’est une tendance lourde qui concerne principalement les jeunes embauchés qui, déçus des perspectives ou de l’intérêt de leur job, s’en tiennent au strict minimum prévu par leur contrat de travail. Quiet quitting : au travail, les nouveaux partisans du moindre effort (msn.com) Les politiques dans leur ensemble ont un rôle à jouer pour une présentation plus optimiste de l’avenir, de l’économie et du monde du travail en général, pour améliorer un cadre propice à la motivation. Les mesures qui s’empilent ne donnent aucune vision de projet positif global, et les jeunes générations sont les premières à en vivre l’impact. Réformes : « La situation est inflammable socialement », alerte le politologue Jérôme Fourquet (francetvinfo.fr)

Qu’il s’agisse du temps actif à optimiser, de la motivation à retrouver un emploi, de ranimer l’ambition chez les jeunes, de donner un sens à une hausse des prix ou de la sempiternelle réforme des retraites, la majorité des approches politiques sont dans des impasses de calculs compliqués. Qu’est-ce que la réforme de l’État | vie-publique.fr Cela ne génère aucun message aux citoyens, à part l’idée qu’une grande partie de la population est un poids, un souci, un boulet. C’est ce schéma qu’il faut briser pour tenter d’emmener ces populations vers quelque chose et non les confondre avec leur situation. C’est une erreur technocratique doublée d’une faute stratégique.

La réforme de l’Etat serait d’abord une réforme de l’Etat d’esprit.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :