Politique et Syndromes Obstructifs

Article n° 191 du 17 octobre 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Lorsque les temps sont durs, les occasions de démonstrations de pouvoirs individuels se multiplient. Cela laisse apparaître la ligne de crête sur laquelle l’autorité gouvernementale jongle entre la liberté d’action démocratique et la recherche de l’intérêt général. Car oui, il se trouve que l’intérêt, voire la sauvegarde du plus grand nombre, n’est pas toujours un fait de liberté. Roux de Bézieux: « les 150 personnes des raffineries » TotalEnergies « prennent les Français en otage » (msn.com)

L’exercice du pouvoir de l’Etat, lors d’un conflit social dans l’impasse, est rendu compliqué par la puissance des événements. Ristourne sur le carburant, article 49.3… Ce qu’il faut retenir des annonces d’Élisabeth Borne (ouest-france.fr) Mais aussi par l’émergence des personnes qui usent de pouvoirs individuels, qu’ils soient structurels ou d’opportunité. En médecine, le syndrome obstructif décrit une difficulté à expirer l’air, l’étouffement étant le risque ultime. Crise des carburants : minoritaire, la CGT peut-elle malgré tout maintenir le blocage des raffineries ? (lefigaro.fr) La France est particulièrement fragile sur ce point-là car l’absence de « règles limites » entre intérêt collectif et démocratie dans les luttes sociales, laisse le champ libre aux excès. Ces pouvoirs individuels sont de natures différentes, mais tous puissants et impactants sur nos vies, en France et hors de France.

LE CHAOS TOTAL / CGT : On aurait pu titrer « le chaos total » pour faire un bon mot mais deux acteurs de ce blocage ont joué une partition individuelle, hors du champ de l’intérêt général, devant un gouvernement incrédule puis finalement actif. P. Pouyanné (PdG Total) dirige une entreprise privée à « service public ». Ce simple terme devrait suffire à déployer tous les moyens du dialogue social régulier pour pérenniser une activité qui ne peut supporter d’interruption. VRAI bien FAKE. Pénurie de carburant : on a vérifié quatre affirmations sur les salaires chez TotalEnergies – La Société Moderne (lasocietemoderne.com) Laisser une situation se dégrader en cours d’année pour en arriver à un bras de fer est malheureusement banal et surtout prévisible.

De son côté, le patron sur le départ de la CGT, P. Martinez, a senti que la conjoncture, alliée à une conscience collective de la valeur de l’énergie en ce moment, était une occasion. Une occasion de défendre des salariés, certes, mais aussi et peut-être même surtout, une occasion de faire un coup, un « grand soir » avec une trace personnelle avant de laisser la place. Pénurie de carburant : quatre questions sur le rejet du recours de la CGT contre les réquisitions de personnel dans les raffineries (francetvinfo.fr) Les pertes d’emploi, les arrêts d’activité dans l’agriculture, les urgences santé ou les navettes scolaires ne sont que quelques exemples du chaos généré par l’obstruction sociale dans cette entreprise. Transport routier: le carburant commence à manquer, les transporteurs sur le fil du rasoir, l’acheminement des marchandises fragilisé (msn.com)

CHANGER LA REGLE DU JEU : Le principe syndical, lors d’une négociation occasionnant une grève, est de bousculer la direction de l’entreprise pour dynamiser l’échange vers un résultat. C’est un droit, et le point ici n’est pas de remettre en cause ce système légal. Par contre, il y a clairement une catégorie d’entreprises dont les fonctions touchent massivement l’activité quotidienne de millions de français. Pénurie de carburant : « La CGT réfute tout blocage. Ce qui “bloque” la sortie du carburant, c’est que des agents en postes-clés soient en grève » (lemonde.fr) C’est le cas de la fonction pétrolière par le raffinage et la distribution, de la SNCF et des futurs opérateurs privés du rail pour la mobilité, des fournisseurs d’électricité, de gaz et d’eau pour les besoins primaires, ainsi que le secteur bancaire pour les transactions quotidiennes et celui des télécommunications. D’autres secteurs peuvent sans doute rejoindre cette liste. Programme Action Publique 2022 : pour une transformation du service public | economie.gouv.fr La règle du « black out » dans la grève (blocages) devrait être changée pour l’exclure purement et simplement du champ d’action syndical dans ces secteurs d’activité de service public, quelle que soit la nature, privée ou non, des entreprises. Pénurie de carburants : en Normandie, les hôteliers commencent à s’inquiéter pour les vacances de la Toussaint (msn.com)

Mais pour que la grève fonctionne tout de même, il faut inventer des moyens légaux qui permettent de maintenir la pression syndicale sans gêner l’activité. On peut agir sur la rentabilité (billets de trains gratuits sur une période par exemple), ou gêner l’activité des sièges sociaux (occupation encadrée mais ferme), ou tout autre moyen d’action pénalisant (non violent) à imaginer, et qui pousserait les directions d’entreprises à accélérer la négociation. Comment renouveler le syndicalisme ? – CFTC Media Plus Le rapport de force est un élément ultime du rapport social entre les salariés et leur direction. Toucher aux revenus, à l’influence, à l’image, ou aux profits d’actionnaires est mille fois plus efficace, économique et socialement acceptable qu’une paralysie, même partielle, de l’activité des français. « Renouveau du syndicalisme : défis et perspectives », un essai qui propose douze pistes pour l’avenir (lemonde.fr) Le chaos occasionné en France par un petit nombre de CGTistes face à un seul P. Pouyanné est une démonstration absurde et passéiste du rôle syndical et du rôle patronal.

Ces « David vs Goliath » qui prennent à témoin le simple droit à la mobilité (entre autres) de chacun, reviennent régulièrement sur la scène politique et sociale sans que jamais rien ne soit changé. Il faut que les citoyens soient impactés par millions pour que l’action se voie, comme une prise à témoin hors d’âge. Grève dans les centrales nucléaires : « Les usagers ne voient pas l’impact, ce n’est pas comme avec TotalEnergies », pointe la FNME-CGT (francetvinfo.fr) On peut y ajouter les motifs personnels des acteurs et on a la recette parfaite de l’indigence de ce système archaïque.

L’Etat joue son rôle de régulateur par la réquisition, mais le problème n’est jamais pris, voire même jamais discuté, dans le sens d’une modification des droits syndicaux et des devoirs patronaux lorsque le service au public est en cause. Coignard – Le gouvernement face au hold-up de la CGT – Le Point Ces situations extrêmes conduisent les uns à profiter de la crise (prix à la pompe explosés, quand il y a du carburant, par exemple), les autres à s’entretuer dans les files d’attentes, et beaucoup à perdre leur travail, leurs clients, leur fin de mois.

C’est définitivement trop cher payé.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :