Politique & Opinion : Le Temps de Kairos

Article n° 195 du 14 novembre 2022, écrit par : Ad Case https://adcasecom.agency/blog

Que ce soit pour l’écologie politique, la défense nationale, la santé ou l’économie, les stratégies de l’instant règnent sur le pouvoir. Ce n’est pas propre au gouvernement actuel mais à l’accélération des phénomènes et leur accumulation qui ont accentué cette posture politique de réaction. Dans la mythologie grecque Kairos est le dieu de l’occasion opportune, par opposition à Kronos qui est le dieu du temps long (et Aion celui de l’éternité). C’est une forme de choix permanent que les gouvernants doivent faire dans le type de décision à prendre. Olivier Dard: «Les hommes politiques ont-ils perdu le sens des responsabilités?» (lefigaro.fr) Aujourd’hui, l’opinion publique est exposée à au moins une expérience personnelle forte qui vient prouver l’urgence des situations, comme le climat, l’hôpital, l’inflation ou l’agitation sociale. En réaction, la politique « Kairos » devient alors la règle.

L’ECOLOGIE : les prévisionnistes, lanceurs d’alerte et autres experts du climat réclament à corps et à cris depuis des lustres que des actions concrètes soient mises en œuvre. Le phénomène d’accélération des décisions, dont on peut dire que 2022 en est le starter réel, tient essentiellement au fait que l’opinion a été confrontée physiquement en France et en Europe au changement climatique cet été et cet automne. Canicule : une surmortalité durant l’été 2022 ? (francetvinfo.fr) Lorsqu’on dit « l’opinion« , c’est tout le monde. Et quand « tout le monde » partage un sentiment ou une expérience, alors l’Etat ne peut plus reculer car on croit (enfin) à ce que l’on a vu ou vécu. C’est malheureusement souvent trop tard et le « mieux vaut tard que jamais » ne semble pas aussi agréable à l’oreille que d’habitude. Réchauffement climatique : l’été 2022 a-t-il vraiment été un déclic pour les Français ? (france24.com) Donc le gouvernement réagit, les militants écologistes en font trop et de manière négative. Chacun a déjà bien compris le problème puisque confronté à des phénomènes majeurs cette année. L’art, nouvelle cible des activistes écologistes (lemonde.fr) Les combats militants d’arrière-garde sont obsolètes, mais les envolées politiques le sont aussi, qu’elles soient de la majorité, de la COP27, ou de notre Etat.

La planète a besoin des industriels multinationaux, de l’accord « carbone » de deux chefs d’Etats (Xi Jinping, J. Biden), et de la recherche scientifique tous pays confondus. Les technologies au service de l’adoption des nouvelles tendances alimentaires – Futuribles – Veille, prospective, stratégie Nos comportements individuels en évolution aideront si cet ensemble avance de concert car le modèle n’ira pas vers une cueillette des champignons, c’est une certitude.

L’ENERGIE : tous les sujets de cet article sont liés mais l’aspect instantané de l’action-réaction est aussi ce à quoi nous assistons dans le domaine des énergies disponibles. M. Pouyané (Total) à la COP27 a rappelé que notre activité d’aujourd’hui est basée sur les énergies fossiles et que le switch souhaité et souhaitable vers le décarboné se fera lentement, et sans doute trop lentement au regard des enjeux écologiques. COP27 en Egypte : « Je crois qu’on fait partie des solutions », déclare le PDG de TotalEnergies (sudouest.fr)

Il se trouve que les industriels de l’énergie sont à la fois le problème et la solution, main dans la main avec l’industrie automobile. Les premiers ont les R&D pour optimiser le développement durable des sources d’énergie et les seconds pour en fabriquer les véhicules Adhoc. Donc, quand on tape sur les coupables, ne pas oublier qu’ils sont aussi les réparateurs agréés. EDF, dont on en attend peut-être trop, subit les revirement stratégiques de l’Etat sur le nucléaire dans des délais d’exécution impossibles à tenir. EDF ne peut plus retarder le démarrage de ses réacteurs (bfmtv.com) Il vont y arriver mais entretenir une centrale nucléaire ce n’est pas comme vidanger son scooter. Sur l’énergie, fossile ou électrique, la stratégie de l’instant est une vue de l’esprit.

SANTE : on peut revenir indéfiniment sur les difficultés d’adaptation des politiques au démarrage de la pandémie de Covid19 en cherchant des coupables, mais ce n’est pas le sujet. Il y a eu au moins une mise en lumière puissante des problèmes, au-delà de la pandémie. Ce qui pourrait donc être le sujet, c’est de passer d’une réparation de l’hôpital public « par à-coups » à une vraie structuration de la médecine hospitalière. Crise de l’hôpital public : l’État attaqué par des associations de patients et des collectifs de soignants (francetvinfo.fr)

Les millions investis par l’Etat sont une chose intéressante mais la réalité est de bien plus long terme. Le management des hôpitaux publics ne peut pas être confié à des petits patrons d’entreprise salariés lambda mais devrait l’être à des médecins, que ce soit en collège ou individuellement. Moderniser le pilotage de l’hôpital et son management – Ministère de la Santé et de la Prévention (solidarites-sante.gouv.fr) Ils sont les seuls à comprendre les besoins sans être totalement aveugles sur l’équilibre financier. Associés à un bon service comptable, cela rendrait l’action et la décision plus en phase avec une réalité de fond.

DEFENSE NATIONALE : la guerre en Ukraine a ranimé l’esprit de défense, et donc les décisions de l’Etat pour aider ce pays, mais également pour renforcer notre propre outil de défense conventionnel. On se souvient, lors du début du premier quinquennat d’E. Macron, que le Général Pierre de Villiers avait été écarté à la suite d’un avis sur les faiblesses budgétaires. Démission de Pierre de Villiers : chronologie d’une bataille au sommet de l’Etat – Le Parisien L’instant étant au redéploiement, on peut se souvenir qu’on ne construit pas des chars et des avions de combat en trois jours, ni une formation humaine adaptée à un développement d’effectifs en un claquement de doigts.

Le retour vers des craintes de guerre ne date pas du mois de février 2022 mais bien de 2014 après l’annexion de la Crimée par le même Poutine. RDN en ligne || Revue Défense Nationale (defnat.com) La différence est qu’aujourd’hui l’opinion est exposée aux conséquences des sanctions et de la guerre, essentiellement par l’inflation, de retour après un coma de longue durée. Pénuries, inflation: Macron face à la peur du manque des Français – l’Opinion (lopinion.fr) De ce fait, la stratégie de l’instant revient, avec l’espoir que la précipitation n’en soit pas le moteur pour reconsolider la défense conventionnelle du pays.

On aurait pu lister tous les étages de l’Etat parsemés de stratégies d’urgence comme l’économie, la finance, les médias, la sécurité, les mesures sociales ou le logement pour en faire les analyses sous cet angle, mais peu de domaines échappent à cette fuite temporelle dans les décisions quand elles sont associées à l’opinion générale.

On aurait pu penser aussi que deux quinquennats de suite briseraient cette épilepsie.

Mais non.

*Les articles de ce site ne sont pas la critique sur le fond des personnes publiques , mais une analyse des choses perçues, des risques liés aux communications et des enjeux de celles-ci. Les noms cités ne le sont que pour comprendre leur impact au travers de déclarations ou de comportements médiatisés. Retrouvez tous les articles 2021 et 2022 sur : https://adcasecom.agency/blog

2 commentaires sur « Politique & Opinion : Le Temps de Kairos »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :